By jeanmarcmorandini.com
Santé

"Si on avait eu connaissance de la maladie de notre fille, j'aurais avorté"


0

Une néo-zélandaies affirme qu'elle aurait pris la décision d'interrompre sa grossesse si elle avait su que sa fille allait souffrir d'un défaut grave au cerveau.

Le couple attaque leur médecin en justice parce qu'ils n'ont pas détecté la maladie de leur fille au cours de la grossesse.

Aria souffre du syndrome Aircadi qui peut normalement être détecté au cours de la grossesse .

Aujourd'hui la petite fille a deux ans. Elle ne pourra jamais parler ou marcher et outre des problèmes de développement majeurs, elle a des problèmes de vue et d'ouïe.

Regan et Wayne poursuivent le corps médical, parce qu'ils auraient décidé de mettre fin à la grossesse s'ils avaient eu connaissance du handicap de leur fille. 

Ils réclament 2,5 millions de dollars de dommages et intérêts à un échographiste et un radiologiste pour être passés à côté du problème. Les documents juridiques déposés à Brisbane dévoilent que les parents attaquent aussi leur obstétricienne.
Les parents sont obligés de travailler pour payer les nombreux soins dont Aria a besoin. Ils ont lancé une page de récolte de fonds en espérant soulager un peu leur quotidien, financièrement en tout cas.

«Je voudrais bien être en mesure de rester à la maison pour prendre soin de Aria mais c'est tout simplement pas possible avec autant de thérapies et traitements à payer," a écrit Mme Hooker sur ​​la page  GoFundMe .


Un blog et un film pour décrypter les maladies... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page