By jeanmarcmorandini.com
Régime

Kilos stress: quelle mangeuse êtes-vous ? Le nutritionniste Jean-Michel Cohen vous répond


0

Le stress vous pousse à manger davantage et favorise le stockage des graisses : c’est l’ennemi n°1 de votre silhouette !

Mangeuse déprimée, compulsive ou émotive ? Selon votre profil, découvrez la meilleure façon de retrouver votre ligne et de tenir l’anxiété à distance grâce à mes conseils.

La mangeuse déprimée (celle qui est toujours insatisfaite)

L’environnement est parfois source de mal-être qui peut se traduire par un pessimisme chronique et un désintérêt pour l’acte alimentaire. En résulte une alimentation déstructurée, peu diversifiée, peu équilibrée à l’origine d’un surpoids. Un rééquilibrage alimentaire, un choix judicieux des aliments ainsi qu’un rythme de vie sain et régulier seront les solutions pour une perte de poids réussie et une vie plus épanouie. Par exemple, il s’agira de favoriser les aliments qui sont bons pour le moral : poisson gras, céréales complètes, banane, légumes secs, les fruits secs, les produits laitiers et certaines eaux minérales.

La mangeuse émotive (celle qui descend une tablette de chocolat à la moindre contrariété)

Une alimentation déséquilibrée, insuffisante au moment des repas, un stress ambiant à canaliser, est souvent à l’origine de la mangeuse émotive où à la moindre contrariété, la tablette de chocolat va y passer pour un plaisir instantané ! Rééquilibrer l’alimentation avec un programme agréable à suivre et quelques touches de gourmandises sera la clé. Il s’agira de faire 3 repas légers et 2 collations par jour, de privilégier les céréales complètes, les fruits et les légumes riches en fibres « coupe-faim », les œufs, la viande, le poisson, le tofu riches en protéines, qui rassasient longtemps.

La mangeuse compulsive (elle mange toute la journée)

La compulsion est caractérisée par une force intérieure qui pousse un individu à accomplir certains actes et à laquelle il ne peut résister sans angoisse. La compulsion alimentaire, c’est l’envie irrépressible de manger un aliment. Il est important d’apprendre dans ce cas à reconnaître la faim car cette envie est indépendante de la faim. En mangeant continuellement, on exprime un besoin de posséder davantage, non seulement d'aliments, mais de tout ce dont on se sent privé à ce moment-là (affection, attention, sollicitude, temps...).

Le comportement alimentaire est perturbé afin de se faire plaisir et d’essayer d’oublier les soucis du quotidien, seulement la sensation de réconfort est de courte durée et laisse place souvent à la culpabilité et à une nouvelle envie de manger : c’est un cercle vicieux qui s’installent même temps que les kilos. Les interdictions, ou parfois même la perspective de devoir se priver, entraînent des compulsions, alors attention aux régimes restrictifs. Il faut revoir essentiellement la qualité de ce que l’on mange, c’est à dire le temps, le rythme, la durée, la disponibilité, le plaisir et non parler de quantité.

Bonne journée !

Jean-Michel Cohen


Pour retrouver sa ligne Anne Hathaway s... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page