By jeanmarcmorandini.com
Régime

Un peu plus de la moitié des adultes de l'Union européenne sont en surcharge pondérale et près d'un sur six considéré comme obèse


0

D'après les chiffres publiés ce jeudi par l'office statistique Eurostat, u n peu plus de la moitié des adultes de l'Union européenne (51,6%) sont en surcharge pondérale et près d'un sur six (15,9%) est considéré comme obèse.

Alors que 46,1% des habitants de l’Union européenne (UE) âgés de 18 ans ou plus présentaient un poids normal en 2014, un peu plus de la moitié des adultes (51,6%) étaient considérés comme étant en surcharge pondérale (35,7% de pré-obèses et 15,9% d’obèses) et 2,3% comme étant en insuffisance pondérale.

En d'autres termes, près d’1 personne sur 6 âgées d’au moins 18 ans dans l’UE était obèse en 2014. L’obésité est un problème de santé publique majeur qu’il est possible de mesurer statistiquement à l’aide de l’indice de masse corporelle (IMC) des adultes. On parle d’obésité lorsque l’indice de masse corporelle est égal ou supérieur à 30. 

La proportion d'obèses est de loin la plus élevée à Malte, où 26% des personnes de plus de 18 ans souffrent d'obésité. La Lettonie, la Hongrie, l'Estonie et le Royaume-Uni suivent en haut du classement avec des taux légèrement au-delà de 20%.

La Roumanie, en revanche, ne compte que 9,4% d'obèses, soit le taux le plus faible de l'Union européenne.

L'Italie et les Pays-Bas sont les deux autres meilleurs de la classe. À cause de l'âge et du niveau d'éducation Dans presque tous les Etats membres, le taux d'obésité augmente avec l'âge. Alors qu'en moyenne seuls 5,7% des 18-24 ans sont obèses, ce chiffre grimpe à 22,1% dans la tranche d'âge 65-74 ans. Le niveau d'éducation est l'autre facteur significatif. Plus le niveau d'éducation est élevé, plus le taux d'obésité diminue, et ce dans presque tous les Etats membres. En moyenne, un écart de 8,4 points de pourcentage est constaté en matière d'obésité entre les personnes avec un niveau d'éducation élevé (11,5%) et celles avec un niveau d'éducation faible (19,9%). En Belgique, l'écart selon le niveau d'éducation est un peu plus marqué encore (9,7 points de pourcentage). Au sein d'un pays, on observe aussi des différences parfois fortes selon le genre, tantôt à l'avantage des hommes, tantôt à l'avantage des femmes. Mais les résultats s'équilibrent sur l'ensemble de l'Union européenne. En Belgique, le nombre de femmes obèses dépasse de peu celui des hommes obèses. Toutes ces données sont tirées de la dernière enquête européenne par interview sur la santé (EHIS). Elles datent de 2014.


Le CHU de Toulouse réalise deux greffes rénales... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page