By jeanmarcmorandini.com
Santé

Un médecin de Dijon accusé d'homophobie sur Facebook doit s'expliquer devant le conseil de l'ordre


0

Un médecin dijonnais accusé d'homophobie par l'association LGBT a dû s'expliquer devant le conseil de l'ordre de Bourgogne rapporte France Bleu.

Sur la page Facebook d'un groupe de médecins, le généraliste expose le cas d'un patient dont il a fait un diagnostic erroné parce qu'il n'a pas pu constater qu'il était homosexuel.

"Je viens de frôler une erreur médicale. En tant que remplaçant, j'ai eu un patient qui venait pour ce qui semble être une fissure anale.

Du coup je l'envoie chez le gastro-entérologue qui programme une opération.

Le truc c'est que le patient est homosexuel. Pas un homo de type fofolle avec des manières surjouées, plutôt un monsieur tout le monde, du coup je n'ai rien vu.......Et ce n'est pas marqué dans son dossier.....En fait sa fissure était un chantre syphilitique !"

Et d'ajouter : "S'il avait été opéré pour rien, j'aurais vraiment été mal. Je croyais que la syphilis était une maladie du passé »… A l’heure où une flambée d’IST est observée dans les pays occidentaux, il y a de quoi s’inquiéter !"

Interrogé par la radio le président de la LGTB exprime son désarroi : "On a d'abord pensé que c'était de la maladresse, explique le président de l'association LGBT, mais dans les commentaires sous le post, ce médecin insiste en parlant "d’intonation de voix très aiguë, d'hommes qui marchent sur une ligne en se déhanchant, etc. et c'est ce qui contribue à l'homophobie ordinaire. C'est inquiétant qu'un médecin qui a fait des années d'études, puisse avoir un regard aussi réducteur de l'homosexualité et des homosexuels en général."

Quant au médecin, il se défend d'être homophobe: "Le fait de ne pas avoir compris que le patient était homosexuel m'a poussé à ne pas demander certains examens, se défend le généraliste incriminé. Et donc à potentiellement faire une erreur de diagnostic. Si on n'avait pas dépisté la maladie avec des examens de routine, on aurait pu passer à côté pendant des années et cela aurait pu être préjudiciable pour le patient, c'est pour ça que j'ai pensé utile de poser la question de savoir s'il y avait d'autres cas."


Adèle propose à un couple gay d'être leur mère... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page