By jeanmarcmorandini.com
Forme

Même les sportifs du dimanche réduisent leur risque de mourir de maladies cardiovasculaire ou de cancer à un âge précoce


0

Selon une étude  publiée par le Journal of the American Medical Association (JAMA), Internal Medicine, les personnes  qui ne font de l'exercice que le week-end réduisent leur risque de mortalité cardiovasculaire.  Les chercheurs ont constaté que, par rapport aux adultes inactifs, les sportifs du week-end ont réduit leur risque de décès d'environ 30 pour cent.

L'étude a en outre suggéré que, par rapport à leurs homologues totalement inactifs, les personnes insuffisamment actives encore bénéficié d'un risque 31 pour cent plus faible de décès, alors que le pourcentage pour les gens régulièrement actifs est de 35 pour cent.

Le risque de décéder d'un cancer baisse de 18% chez les sportifs du dimanche qui font plus de 150 minutes d'activité physique (NDLR minimum recommandé par semaine par l' Organisation mondiale de la santé )  

Il est de 21% chez ceux qui sont régulièrement actifs pendant la semaine et de 14% pour pratiquant une activité sportive (ndlr moins de 150 mn)

"Ces résultats sont très encourageants car être physiquement actif une ou deux fois par semaine est lié à un moindre risque de mortalité (précoce) même parmi les personnes dont le niveau d'activité est inférieur aux recommandations", affirme Emmanuel Stamatakis, professeur à l'Université de Sydney, en Australie, et principal auteur de cette étude.

"Pour obtenir des bienfaits optimum pour la santé, il vaut mieux faire plus d'exercice que ce qui est recommandé" par les autorités médicales.

Dans cette étude, 95% des personnes actives physiquement le week-end pratiquaient un sport et 31% faisaient de la marche à rythme modéré ou soutenu rapporte le Vif.be.

L'étude a été quelque peu limitée dans sa portée car l'enquête a été menée uniquement en Grande-Bretagne, en se fondant sur l'auto-déclaration et principalement par des hommes blancs.

En plus de cela, 63 pour cent des répondants étaient inactifs, 22 pour cent étaient insuffisamment actifs, 11 pour cent étaient des pratiquants réguliers et seulement 3,7 pour cent étaient des sportifs du week-end. Par conséquent, la population de chaque catégorie n'a pas été traitée de manière égale, ce qui pourrait être la faille de toute l'analyse.

En dépit de ces lacunes, les auteurs de l'étude ont décrit leurs résultats comme «statistiquement puissant», en disant qu'ils s'appuyaient la recherche menée précédemment par l'Université de Harvard qui avait abouti à des conclusions similaires.


Des fesses en béton en moins d’un mois ! par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page