By jeanmarcmorandini.com
Sexe

Le Conseil national du sida et des hépatites virales vient de publier son avis sur les moyens de renforcer la prévention


0

  Dans un rapport remis début février , le CNS affirme qu'il est important de "faire de la lutte contre les IST chez les jeunes une priorité des politiques publiques de promotion de la santé".

"La fréquence des infections sexuellement transmissibles (IST) en général, et de l’infection par le VIH en particulier, est élevée et continue à augmenter chez les jeunes.

En outre, les études épidémiologiques et socio-comportementales mettent en évidence des différences importantes d’exposition des jeunes au risque d’IST en fonction de leurs pratiques sexuelles et de leur statut social : ainsi, l’épidémie VIH n’est pas contrôlée chez les jeunes HSH, et les jeunes économiquement défavorisés ont moins souvent recours que les autres au dépistage et à la prise en charge des IST ainsi qu’à certaines vaccinations" indique le document.

"La hausse des IST chez les jeunes s'explique notamment par une diminution de l'utilisation du préservatif, pas lors de la première relation sexuelle mais au cours des années qui suivent", explique à Santé Magazine le Pr Patrick Yeni, président du Conseil national du sida et chef de service de maladies infectieuses à hôpital Bichat à Paris.

Parmi les 34 recommandations de l'organisme, l'accent doit être mis sur l'éducation nationale , "afin de renforcer les interactions entre éducation et santé dans le champ de la lutte contre les IST chez les jeunes".

"Le rôle de l'école en ce qui concerne la prévention sexuelle des jeunes diminue, alors que c'est la façon la plus démocratique de les informer", réaffime le Pr Patrick Yeni.


Elle refuse d'embrasser un séropositif: la... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page