By jeanmarcmorandini.com
Santé

Erreur de diagnostic: Accusés à tort de maltraitance sur leur fille, ils demandent réparation


0

En février 2012, Louna, un bébé de trois mois est hospitalisé au CHU de Nancy. Une erreur de diagnostic va priver l'enfant de ses parents pendant trois ans rapporte Le Parisien . Ces derniers ont porté l'affaire devant les tribunaux.

Lorsque le jeune bébé est présenté aux médecins, il présente un gros hématome au niveau du visage.

Sabrina, la jeune maman, leur explique qu'elle souffre elle-même d'une maladie orpheline, «l'angio-œdème héréditaire» et que sa progéniture est peut-être atteinte du même mal.

L'équipe médicale au lieu de faire les examens necessaires, préfère alerter la justice. Un médecin expert conclut que l'enfant est victime de maltraitance.

Yoan et Sabrina raconte avoir été traités comme des criminels : «Nous avons été traités comme des criminels. On a passé quarante-huit heures en garde à vue. Lorsqu'on nous a amenés au parquet de Nancy, on a traversé le tribunal menottés, devant tout le monde.»

Ils seront mis en examen par un juge pour «violence sur mineur de moins de 15 ans par ascendant» et leur fille placée dans une famille d'accueil.

Pendant l'enquête, deux nouveaux médecins experts confirment le maltraitance. Entre temps, Sabrina et Yoan arrivent à faire réaliser une prise de sang sur Louna.

Résultats : l'enfant souffre d'angio-œdème héréditaire. Les parents sont relaxés lors du procès et leur enfant a pu rentrer à la maison.

Leur avocat, Me Gérard Welzer, demande aujourd'hui des comptes aux trois experts qui se sont trompés.


Un garçon de 5 ans aurait pu devenir aveugle... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page