By jeanmarcmorandini.com
Beauté

Chirurgie esthétique: Quelles sont les interventions les plus fréquentes aujourd'hui ? Quelles sont les méthodes ?


0

Aujourd'hui, la chirurgie esthetique est de plus en plus présente dans les moeurs, et le sujet n'est plus vraiment tabou. Mais avant tout, il faut préciser que la chirurgie esthétique est une spécialité chirurgicale regroupant l'ensemble des interventions consistant à améliorer l'apparence physique d'un individu. (Les détails ici:  https://chirurgieesthetique.info  )

Les plasticiens français, de plus en plus sollicités pour des interventions de chirurgie esthétique en tous genres, ont de nos jours un but commun, atteindre un résultat le plus naturel possible, qu'ils appellent la "French touch".

Et cela est aussi bien valable pour un remodelage du corps, une chirurgie mammaire ou un rajeunissement du visage.

"Quand un lifting se voit, c'est qu'il est raté", assure le Dr Michel Rouif, secrétaire général de la SOFCEP (Société française des chirurgiens esthétiques plasticiens). Et d'ajouter:  "il y a un renouveau du lifting cervicofacial, sans l'aspect tiré, figé, aplati des anciennes interventions". Avant de poursuivre:  "Respecter les contours, les lignes et les expressions du visage, étudier sa volumétrie, opter pour un geste plus léger, vraiment sur mesure, associé ou non aux techniques médicales, pour un résultat le plus naturel possible: c'est ça le savoir-faire français, internationalement reconnu".

Et d'expliquer le souhait des patients avançant en âge: "Ce qu'ils demandent, c'est surtout de paraître moins fatigués, moins tristes", afin de "restituer un visage harmonieux, naturel, reposé, qui respecte la personnalité de chacun".

En effet, avancer en âge entraîne principalement des pertes de volume et un relâchement des traits. Ainsi, afin de modifier les volumes, les chirurgiens ont recours à l'injection de greffes graisseuses autologues, c'est à dire un transfert de graisse prélevée chez le patient, ainsi qu'à l'injection de produits de comblement résorbables, tels que l'acide hyaluronique ou l'hydroxyapatite de calcium.

A noter que la méthode de  transfert de graisse autologue est aujourd'hui surtout utilisé pour l'augmentation des seins et des fesses. Le nombre d'interventions est d'ailleurs respectivement en hausse de 22% et 17% dans le monde.

Plus récemment, en France, est apparu le "sein composite" ou lipomodelage, qui consiste à poser des implants mammaires de forme ronde ou anatomique et procéder à la réinjection dans le sein de graisse de la patiente, prélevée sur une autre partie du corps et purifiée.

"Cela donne un galbe très naturel, plus de souplesse, et améliore la transition entre le sein et le thorax. Cette technique s'adresse plutôt aux femmes minces et il n'est pas possible de créer un volume important", explique le Dr Eric Plot.

En effet, en France, les femmes souhaitent rarement très gros seins, "comme cela peut se voir dans d'autres pays", précise-t-il. A noter que le lipomodelage est une intervention prise en charge par l'assurance maladie dans le cadre de la chirurgie réparatrice.

Une autre intervention est fréquemment demandée par les patientes afin de sculpter la silhouette, surtout chez les 30 - 55 ans, la lipostructure, soit une greffe graisseuse autologue.

"Cette graisse, c'est la pâte à modeler du chirurgien", déclare le Dr Aurélie Fabié-Boulard. Ou encore la liposuccion, qui est l'acte de chirurgie esthétique le plus pratiqué au monde.

Il est vrai que plus récemment, d'autres techniques ont émergé comme la cryolipolyse qui, grâce à l'action du froid, cible et élimine les cellules graisseuses.

Le Dr Bérengère Chignon-Sicard évoque quant à elle une autre méthode, celle de la  médecine régénérative esthétique, qu'elle considère comme "la médecine de demain". Celle-ci consiste à régénérer les tissus plutôt que de les remplacer. "C'est se soigner et rajeunir avec ses propres cellules", explique-t-elle. Précisant que cela consiste à une réinjection de tissu adipeux contenant des cellules souches.

Précisons que chaque jour en France, p lus de 1.400 interventions de chirurgie esthétique sont pratiquées, soit près de 518.000 actes par an, réalisées par 950 chirurgiens plastiques. La France se place ainsi à la 10ème position, bien loin des États-Unis, du Brésil et de la Chine, selon le classement de l'ISAPS (International Society of Aesthetic Plastic Surgery) présente dans 102 pays.

A noter par exemple qu'en 2017, les États-Unis représentaient 48% du marché mondial, devant l'Europe, avec 23% du marché, l'Asie Pacifique (23%) et l'Amérique latine (7%). Parmi les demandes les plus fréquentes de la part des patients et patientes, on compte notamment le remodelage du corps et le rajeunissement du visage, dont les demandes ne cessent d'accroître.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page