By jeanmarcmorandini.com
Santé

La justice américaine voulait obliger un ado de 17 ans à avoir une érection pour comparer son sexe avec des "sextos"


0

Si l'affaire n'était pas raconté par le très sérieux Washington Post on pourrait penser qu'il s'agit d'une farce de mauvais goût.

En réponse à des photos envoyées par sa petite amie de 15 ans, un adolescent de 17 ans est accusé en 2014 aux USA  d'avoir transmis une vidéo de son sexe à cette dernière.

C'est la mère de l'adolescente qui a porté plainte, plongeant le jeune homme dans une spirale judiciaire.

L'adolescent est poursuivi pour possession et fabrication de pornographie infantile, ce qui pourrait le conduire à une incarcération jusqu'à ses 21 ans, ainsi qu'à son inscription à vie sur le fichier des délinquants sexuels de l'Etat.

La police a déjà pris des photos des parties génitales du suspect, contre sa volonté, alors qu'il était incarcéré après son arrestation.

Mais les clichés n'ont pas suffi à convaincre le tribunal qui souhaite voir l'adolescent en érection afin d'avoir la preuve qu'il s'agit bien des photos de son sexe.

L'adolescent refuse d'être en érection devant la police, du coup un assistant du procureur a indiqué que la justice trouverait une autre méthode pour obtenir des images de son sexe en érection :

"Nous l'emmènerons à l'hôpital, lui injecterons un produit et prendrons les photos dont nous avons besoin"

La famille de l'adolescent se dit choquée de voir qu'une histoire de "sexto" puisse prendre une telle ampleur.

Image d'illustration extraite du film: "The smell of us" de Larry Clark (2014)

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page