By jeanmarcmorandini.com
Santé

Une nouvelle implantation de cœur artificiel a été réalisée avec succès et dans le plus grand secret à Paris.


0

C’est une opération qui a été réalisée dans le plus grand secret à l'hôpital européen Georges-Pompidou à Paris. L’information a été révélée trois semaines après l’implantation d’un cœur artificiel sur un nouveau patient malade du cœur en phase terminale de sa maladie.

En effet, même si nous ne savons rien de l’identité de cet homme, sauf qu’il est septuagénaire, il s’agit de la troisième personne à bénéficier de l’implantation d’un cœur artificiel de la société Carmat.

Le professeur nantais Daniel Duveau, qui a participé à l'intervention en compagnie du chirurgien Christian Latrémouille a déclaré à l'AFP que «l'implantation s'est bien passée et que les choses évoluent favorablement».

La première greffe avait eu lieu le 18 décembre 2013 à l'hôpital Pompidou s’était soldée trois mois plus tard par le décès du patient âgé de 76 ans des suites d'un arrêt inopiné de la machine.

En revanche, le deuxième greffé du cœur, un homme de 69 ans qui a été opéré à Nantes en août dernier se porte très bien et a repris petit à petit une vie normale.

Le patient s'était même remis au vélo !

Le cœur Carmat est actuellement dans la première des deux phases d'essais cliniques prévues avant une homologation et commercialisation de l'appareil dans l'Union européenne.

Cette première phase prévoit l'implantation sur un total de quatre patients.

La deuxième phase prévoit l'implantation du cœur artificiel sur «une vingtaine de patients» pour examiner en plus de la survie «des aspects plus qualitatifs d'efficacité», de «qualité de vie» et de «confort du patient», selon cette société française cotée à la bourse de Paris.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page