By jeanmarcmorandini.com
Forme

Qu’est-ce que la “dysmorphophobie musculaire” ? Notre coach sportif Damien Depretz vous explique


0

Touchant essentiellement certains bodybuilders ou pratiquants de musculation, la dysmorphophobie musculaire ou « complexe d’Adonis » fut identifiée dans les années 1990 grâce à une étude menée par le Dr Harrison Pope de l’hôpital McLean de Belmont dans le Massachusetts.

« Ce syndrome ressemble presque à une forme inversée d’anorexie nerveuse », dixit le Dr Pope.

Cette pathologie s’explique par une vision déformée du corps qui ne reflète pas la réalité.

Ainsi, le bodybuilder ou le pratiquant de musculation ne se trouve jamais assez musclé, malgré une musculature déjà hypertrophiée ou développée.

Cette perception erronée du corps (trouble de l’image), pousse la personne à en vouloir toujours plus, à repousser ses propres limites afin d’atteindre la perfection physique.

Véritable obsession qui pousse à un narcissisme extrême, ce souci de la silhouette parfaite peut l’amener à utiliser des produits dopants pour l’aider à augmenter son volume musculaire.

Quels sont les éléments déclencheurs de la dysmorphophobie musculaire? Selon certains psychiatres, des problèmes liés à l’enfance ou à l’adolescence tels que les moqueries, les complexes, le harcèlement, les intimidations, les problèmes familiaux seraient à l’origine de la dysmorphophobie musculaire.

Quelles peuvent être les conséquences liées à la dysmorphophobie musculaire ?

Le repli sur soi, l’isolement social.

Les troubles de l’humeur.

Les blessures dues à la pratique excessives de la musculation.

L’utilisation de produits dopants (Stéroïdes, Synthol (fluides injecté servant à gonfler les muscles)).

La dépression.

Tentative de suicide.

Comment se soigner ?

Par une thérapie cognitive et comportementale et par un traitement médicamenteux pour traiter le symptôme.

Damien Depretz

Coach sportif

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page