By jeanmarcmorandini.com
Sexe

Est-il normal qu'un ado hétéro soit tenté de tester une relation homo avec son meilleur ami ?


0

Un week-end de camping avec son meilleur ami, des douches après le sport, autant d'endroits qui peuvent être l'occasion pour un adolescent hétérosexuel de tester l'homosexualité avec son meilleur amis.

Selon les spécialistes l’expérimentation homosexuelle de l’adolescent fait partie de son développement.

Elle est un moyen pour lui de mettre à l’épreuve sa maturité physique et les sensations corporelles qui s’y rapportent.

Mais elle n’est pas, en soi, précurseur d’une orientation homosexuelle ultérieure.

C’est pourquoi, s’attarder aux gestes, aux attitudes ou aux relations entre adolescents de même sexe, dans le but de définir leur orientation, conduit inévitablement à des erreurs.

Selon le site éducation de France Télé:

"L’adolescent aime se retrouver avec ses amis, et ses liens affectifs passent par de nombreux petits rites tels que l’échange des vêtements, le mimétisme dans l’apparence, les embrassades lors des grandes joies, les gestes de tendresse lors des peines, etc

Cette proximité vécue représente des moments intenses pour lui, qui lui permettent de reconnaître, à travers le comportement de ses pairs, ses différences et ses ressemblances avec eux.

Durant cette période, l’adolescent a besoin de s’identifier à un ami du même sexe, qui l’écoute, le comprend et le soutient. Cette relation répond à des besoins propres et elle est nécessaire.

Et il ne faut surtout pas se méprendre sur ces amitiés et leur lien avec une quelconque orientation homosexuelle.

Car dans ce domaine, les étiquetages sont faciles, et souvent préjudiciables."

Résultats d’une enquête au sujet de l’homosexualité des jeunes réalisée par Brigitte LHOMOND du CNRS de Lyon avec une équipe de recherche s'est intéressé au comportement sexuel des jeunes de 15 à 18 ans.

Cette enquête écrit:

"On rencontre des comportements homosexuels plus fréquemment à l’âge de l’adolescence qu’à l’âge adulte et plus souvent pratiqué par les hommes que par les femmes.

L’homosexualité à l’adolescence semble être perçue dans une tension entre deux pôles : la " normalité " d’une phase d’indécision qui ne saurait durer et le résultat d’une séduction par quelqu’un de plus âgé qu’il faudrait condamner."

Photos: Le Chemin de Croix de Fabien de Marchi et Johan Libéreau

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page