By jeanmarcmorandini.com
Santé

Révélations: Certains aliments peuvent affecter votre cerveau et créer des troubles importants !


0

Dans son livre " Un cerveau au Top ", le pharmacien Bernard Doutres affirme que certains aliments peuvent affecter votre cerveau et créer des troubles importants.

Selon Bernard Doutres, pharmacien spécialisé en nutrition et en diététique, le pain affecte les capacités cognitives, les viennoiseries affectent la mémoire, le café favorise la confusion, les poissons gras favoriseraient Alzheimer et les bonbons bloquent la nutrition des neurones.

Les aliments à Indice Glycémique (IG) élevé, comme le pain, le riz blanc ou les pâtes vont provoquer l'augmentation du taux de glucose sanguin lors de la digestion. "A partir du moment où l’on consomme des aliments à IG élevé, on a plus tendance à souffrir de dépression ou d’une diminution des performances cognitives", indique le chercheur.

Il recommande donc d'opter plutôt pour des aliments à IG bas, comme les céréales complètes par exemple.

Dans les viennoiseries, pâtisseries et pizzas etc les graisses sont néfastes parce que ce sont des acides gras trans. (ndlr: contenus dans les produits alimentaires transformés)

 "Les oméga-3 sont indispensables au fonctionnement cérébral. Or,  la nature a horreur du vide, si l’alimentation n’en apporte pas assez, elle va remplacer ces oméga-3 par d’autres acides gras. Cela perturbe la performance des neurones. On aura alors moins de réactivité, moins de mémorisation, un plus grand risque de dépression…" affirme le pharmacien.

Il vaut mieux consommer du poissons et des huiles végétales.

Consommer plus de 250 mg de caféine au quotidien peut nuire à nos neurones. "La caféine agit en bloquant dans le cerveau les récepteurs à adénosine", explique dans son livre le pharmacien Bernard Doutres. "Or, l’adénosine participe à la fabrication de l’ATP, l’énergie produite à partir du glucose, ainsi qu’à la protection du cerveau en période de stress. Ainsi, la caféine en trop grande quantité diminue la protection neuronale. Résultat : une anxiété, de la confusion, de l’irritabilité et de l’insomnie."

Mieux vaut se limiter à deux tasses de café par jour, ou quatre tasses de thé.

Si les poissons gras sont bons pour le cerveau en raison de leur teneur en oméga-3 (des acides gras essentiels) ils peuvent aussi avoir des effets néfastes.

"Les poissons prédateurs tels que le saumon ou le thon sont au bout de la chaîne alimentaire, et accumulent donc en quantité les métaux lourds, et notamment le mercure de nos océans. Or, tous les métaux lourds sont plus ou moins impliqués dans la maladie d’Alzheimer, dans la diminution des performances cognitives, dans le stress oxydatif", souligne Bernard Doutres.

Il vous faudra donc consommer des sardines ou du maquereau, moins riches en mercure. Les poissons issus d’élevages contrôlés peuvent aussi être une alternative car ils sont parfois moins riches en mercure que certains poissons sauvages, issus de mers contaminées. 

Enfin pour le scientifique, le fructose qui compose les bonbons par exemple, doit être particulièrement surveillé. "Le sucre (saccharose) est composé de glucose et de fructose liés entre eux. Mais dans le sirop de glucose-fructose, ces composés sont séparés. Le  fructose rentre en compétition avec le glucose et empêche ce dernier de rentrer dans les neurones et donc de les nourrir" explique Bernard Doutres.

"En revanche, le fructose naturellement présent dans les fruits n’a pas cet effet, car il est accompagné de polyphénols qui protègent les sites d’entrée du glucose dans les neurones conclut" le spécialiste.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page