By jeanmarcmorandini.com
Santé

Étude: Les personnes plus actives physiquement voient leur risque d’être atteintes d’un méningiome diminuer de 27 %


0

Selon une étude relayée par le journal du Québec , les personnes minces et physiquement actives sont moins à risque d’être touchées par une tumeur cérébrale.

Des scientifiques allemands ont examiné l’ensemble des études réalisées sur le lien existant entre le poids corporel et le niveau d’activité physique et l’incidence de méningiomes et ont observé que les personnes en surpoids avaient 21 % plus de risque de développer ce cancer, cette hausse atteignant 54 % pour celles qui sont obèses. À contrario, les personnes actives physiquement voyaient leur risque d’être atteintes d’un méningiome diminuer de 27 %. Selon les auteurs, le tissu adipeux des personnes en surpoids produit un excès d’estrogènes, ces hormones stimulent la croissance des méningiomes. L’augmentation des taux d’insuline dans le sang des personnes en surpoids pourrait également jouer un rôle.  Les résultats de cette étude ne montrent malheureusement aucun effet protecteur du poids corporel normal ou de l’activité physique régulière contre les glioblastomes, le type de cancer du cerveau le plus fréquent et le plus dévastateur indique le journaliste Richard Béliveau. Cette tumeur qui r eprésente 60 % des cancers du cerveau, est extrêmement difficile à traiter, avec à peine 10 % des patients qui sont encore en vie cinq ans après le diagnostic.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page