By jeanmarcmorandini.com
Santé

«Soins et laïcité au quotidien »: Un gynécologue raconte une situation «insupportable à vivre » qu'il a vécue!


0

Le conseil de l'ordre des médecins de Haute-Garonne vient de publier « Soins et laïcité au quotidien », le premier guide de bonnes pratiques à l'usage des soignants en France rapporte la Dépêche.fr .

L'ouvrage va être diffusé à 13 000 médecins de Midi-Pyrénées. «C'est un outil de travail qui doit permettre de faciliter les rapports entre les médecins et les patients », explique le Dr Thévenot, gynécologue obstétricien au quotidien. A l'été 2012, le docteur fait face à une situation inédite qu'il considère encore comme «insupportable à vivre ». «La patiente était voilée, son mari refusait que je la soigne, il priait à côté de moi et donnait des ordres à tout le monde. Je ne voulais plus me retrouver dans cette situation », explique le médecin. Alors en décembre 2012, il lance des consultations et échanges entre corps médical et religieux.

«J'ai sondé mes confrères. Il m'est revenu le cas de cet homme, dans un service d'urgences, refusant d'être soigné par les médecins femmes pour des motifs religieux. Il a fallu attendre qu'un médecin homme le prenne en charge. Son état s'est dégradé, il est décédé dans la journée d'une septicémie. On aurait pu le sauver » regrette Jean Thévenot.

Le médecin pense que le refus de soins n'est pas inéluctable. «En dialoguant, on peut débloquer beaucoup de situations. Comme pour une patiente, témoin de Jéovah, qui risquait la transfusion sanguine -interdite par sa religion- pour une grosse intervention sur une tumeur abdominale. L'alternative a été de lui proposer une plus petite chirurgie associée à de la chimiothérapie, même si cette solution lui donnait moins de chances de survie. "La première réaction du médecin est souvent de dire que le patient ne veut pas se faire soigner. On peut trouver des solutions, même dans un pays laïque, il faut intégrer la religion dans ce qu'est l'individu ".

Le livret «Soins et laïcité au quotidien » comprend 31 fiches pour concilier soins et laïcité.

27 fiches se référent à des situations rencontrées par des soignants et usagers de santé. Par exemple lorsqu'un médecin fait face à un refus de soins pour motif religieux. Selon le code de la santé publique, le médecin doit respecter la volonté de la personne après l'avoir informée des conséquences de son choix. La charte de la laïcité précise que les usagers des services publics ne peuvent récuser un agent public ni exiger une adaptation du fonctionnement du service public. Hors urgence, chacun est libre de choisir son médecin. En urgence, si homme refuse d'être soigné par une femme ou une femme par un homme et si l'alternative n'est pas possible, les soins urgents sont réalisés par l'équipe de garde. Si le malade persiste dans son refus, le médecin est dans l'impossibilité juridique de passer outre la volonté du malade. Pour la religion musulmane, la plupart des religieux indiquent que, s'il n'a pas le choix, le patient ou la patiente par nécessité médicale autant que par obligation religieuse doit accepter d'être soigné par une personne de sexe opposé.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page