By jeanmarcmorandini.com
Santé

Étude: Quel est l'impact de la pollution dans les villes de Paris, Pékin et Los Angeles sur la santé ?


0

Plus de 100 dirigeants du monde entier se sont réunis cette semaine à Paris, pour un sommet de 12 jours pour discuter du changement climatique au COP21 - La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques.

Pour contribuer au débat, Withings a étudié les impacts de la pollution sur nos vies quotidiennes - en particulier, comment elle influe sur notre niveau d'activité physique. Withings a travaillé avec AccuWeather pour analyser les données de pollution dans trois grandes villes, Paris, Los Angeles et Pékin, et associé ces données avec les niveaux d'activité mesurés par les trackers d'activité.

Les particules fines sont produites à partir de tous les types d'activités de combustion (véhicules, centrales électriques, chauffage au bois résidentiel), et certains procédés industriels. En raison de leur très petite taille (1 / 30e de la largeur d'un cheveu humain), les particules fines peuvent se loger profondément dans les poumons et sont soupçonnés de poser de nombreux risques pour la santé, de l'irritation oculaire simple à un risque accru de crise cardiaque.

En ce qui concerne les niveaux d'activité, ils se sont intéressés à savoir si les amateurs de sport devaient maintenir le même niveau d'activité ou de la réduire pendant les jours avec des niveaux de pollution élevés, pour éviter l'exposition. Pour trouver la réponse, ils avons analysé la durée quotidienne d'exercice uniquement pour les utilisateurs qui pratiquent un sport modéré ou une intense activité (allant d'une marche rapide au rythme d'une séance de jogging).

La capitale française est dans le top dix villes les plus polluées d'Europe, Los Angeles est souvent classée comme la ville la plus polluée des Etats-Unis et Pékin est l'une des villes les plus polluées du monde .

Tout au long de 2014, la qualité de l'air à Paris était bonne 44% du temps, et  56%  des journées ont atteint d es niveaux de pollution au-dessus du seuil de la bonne qualité de l'air (dont 4% classés comme malsaine pour les groupes sensibles voire insalubres). LA a connu 67% de jours au-dessus du seuil de pollution. Enfin, Pékin a vécu 97% de jours au-dessus du seuil de pollution, avec 65% des jours considérés comme malsains, très malsains, dangereux, voire très dangereux.

 A Pékin comme à Paris, les autorités recommandent, notamment aux personnes fragiles, de ne pas pratiquer de sport en extérieur quand les seuils de pollution sont dépassés. Explication : quand on fait du sport, on ouvre ses bronches et on inhale donc bien plus de particules viciées. La course à pied est particulièrement déconseillée. A Paris, mais surtout à Los Angeles, où la pollution n’atteint heureusement pas le niveau de Pékin, on croise pourtant autant de joggeurs dans les parcs pendant les pics qu’en période «normale». L’étude de Withings confirme que dans ces deux villes, on ne note pas de modification de la pratique sportive en fonctions des concentrations de particules fines ou autre dioxyde d’azote dans l’air. Sans doute, suggèrent les auteurs de l’étude, parce qu’il faut atteindre des seuils critiques pour que les gens prennent conscience du phénomène.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page