By jeanmarcmorandini.com
Santé

La banque du sperme de Londres accusée d'eugénisme


0

La plus grande banque de sperme britannique a refusé des donneurs souffrant de dyslexie, et ce afin de «minimiser le risque de transmission de maladies génétiques ou de malformations». Fred Fisher, un dyslexique de 30 ans diplômé d'Oxford, s'est vu refuser son sperme et a accusé la banque d'eugénisme. «J'ai été très surpris de voir la dyslexie considérée comme une maladie neurologique. Je leur ai dit qu'ils étaient eugénistes, mais même pas dans le bon sens. Auraient-ils dit non à Richard Branson ou Albert Einstein? [NDLR: le créateur de Virgin et le célèbre physicien étaient tous deux dyslexiques]. Nous avons besoin de gens innovants qui pensent différemment. Les dyslexiques sont un atout pour la société», a déclaré le jeune homme dans The Guardian.

Une brochure distribuée aux donneurs que s'est procuré The Guardian , liste une série de conditions pour pouvoir devenir donneur: : ne pas souffrir de déficit de l'attention, ni d'hyperactivité, ni d'autisme, ni du syndrome d'Asperger, mais aussi ne pas être dyslexique. La haute autorité censée surveiller le don de sperme a déclaré que celle-ci était contraire à sa politique générale et a diligenté une enquête. 

Vanessa Smith, qui dirige la banque de sperme de Londres , regrette ce qu'elle qualifie de désinformation: «Nous ne sommes pas eugénistes. Quand nous recrutons un donneur, ce que nous recherchons c'est du bon sperme qui peut bien congeler et qui produira une grossesse. Nous recherchons des gens médicalement sans maladies infectieuses et problèmes génétiques qui pourraient être transmis à l'enfant. "La HFEA a été en contact avec nous. En réponse, nous allons passer en revue toutes nos pratiques et protocoles "

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page