By jeanmarcmorandini.com
Santé

Toulouse: les attentats de janvier 2015 ont provoqué un bond des hospitalisations dues à des problèmes cardiaques


0

#NousSommesCharlie.Les impacts ignorés suite aux attentats ont été analysés par  la Clinique Pasteur .

«Cette étude pilote demande confirmation à plus grande échelle», préviennent ses auteurs, mais ses résultats sont édifiants : les attentats de janvier 2015, à Charlie Hebdo et l'Hyper cacher, ont provoqué un bond des hospitalisations dues à des problèmes cardiaques à Toulouse, selon une étude de la clinique Pasteur toulousaine.  Durant les trois jours des attentats de Paris, les 7, 8 et 9 janvier 2015, le nombre de patients hospitalisés au Centre de la douleur thoracique (CDT) de la clinique a augmenté de près de 75% par rapport aux trois jours équivalents de 2014, indique cette étude réalisée sous la férule du professeur Atul Pathak, qui travaille à la clinique.  

1 an après les attentats terroristes de Charlie Hebdo, la France rend hommage aux victimes. Mais connaissons-nous tous les impacts collatéraux de ces évènements stressants et anxiogènes sur la population ?

Moins évoqués que les souffrances psychologiques, un tremblement de terre, la guerre ou encore un match de football peuvent augmenter les événements cardiovasculaires dans les zones concernées mais aussi éloignées. Cela a été le cas lors des attentats de Charlie Hebdo en janvier 2015.

Le stress émotionnel provoqué par ces trois jours d’horreur, surmédiatisés minute par minute dans toute la France, a été un facteur de risque cardiovasculaire même à des centaines de kilomètres du lieu des attentats.

 Des cardiologues de la Clinique Pasteur sous l’impulsion du Professeur Pathak ont étudié, pour la 1ère fois au niveau national, l’impact du stress émotionnel induit pendant les attentats de janvier, sur les maladies cardiaques (Article publie dans Clinical Research in Cardiology 2016).

Ils ont analysé les données d’activité du Centre de la Douleur Thoracique de l’établissement sur janvier 2015 dans l’hypothèse que le stress émotionnel aurait pu déclencher un taux accru d’admissions pour des problèmes cardiovasculaires liés. En janvier 2015, 346 patients ont été admis au Centre de la Douleur Thoracique (ouvert 7j/7 24h/24 avec une équipe dédiée) dont près de la moitié ont été hospitalisés.

Ces chiffres sont élevés et beaucoup plus lorsque l'on compare les trois jours des attentats (7, 8 et 9 janvier 2015) aux même jours de l’année 2014.

Ainsi ramené à la journée, ce taux frôle les 75% de patients hospitalisés en plus. Les causes cardiovasculaires donnant suite à une hospitalisation ont été principalement des infarctus du myocarde, des arythmies cardiaques symptomatiques et de l'insuffisance cardiaque.

Ces 3 jours d'attaques terroristes révèlent une augmentation significative de ces pathologies par rapport à l'ensemble du mois de janvier. Par exemple : + 180% d’infarctus du myocarde, + 86,7% d’insuffisance cardiaque. Conclusions à suivre… Cette étude soulève la question de savoir si une expérience extrêmement stressante comme une attaque terroriste a des impacts cardiovasculaires répandus à travers la France avec une morbidité et pense à croire que l'énorme couverture médiatique peut être la cause de l’apparition de douleurs de poitrine entraînant une hospitalisation pour des événements cardiovasculaires. 


Les images inédites de Crimes Spécial sur les... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page