By jeanmarcmorandini.com
Santé

Plus de sucre dans les aliments pour bébés, les députés européens disent non !


0

Selon RTL.be , les députés européens ont rejeté un projet de texte qui autorisait, dans les aliments pour bébés, des taux de sucre supérieurs aux recommandations de l'Organisation mondiale pour la santé

Le texte proposé par la Commission, suggérait de permettre aux sucres de représenter au maximum 30% de l'énergie apportée par les aliments pour bébés, soit trois fois plus que ce que recommande l'OMS comme norme maximale. Les études montrent que, même dans le ventre de leur mère, les bébés apprécient déjà le sucre. Déjà en 2013, une  étude britannique s‘était intéressée aux aliments proposés dès le sevrage dans la grande distribution. Résultats : Les 462 produits étudiés comprenaient : plats cuisinés, repas en poudre à reconstituer avec du lait ou de l’eau, céréales de petit-déjeuner, aliments à manger avec les doigts... 79 % pouvaient être mangés à la cuiller et 44 % étaient destinés à des enfants de 4 mois et plus. Près des 2/3 étaient des aliments sucrés. Or une exposition au sucre pendant l’enfance développe une préférence pour des aliments sucrés, et pourait augmenter le risque de diabète.

L'objection à cet acte était portée par les Verts et a été approuvée par 393 voix pour et 305 voix contre. "C'était un nouvel exemple du fait que la Commission européenne écoute trop toutes sortes de lobbyistes, en l'occurrence ceux de l'industrie agro-alimentaire", explique l'eurodéputé Groen Bart Staes. "Nous nous réjouissons aussi du fait que la majorité des députés ait accepté notre amendement pour refuser la présence d'OGM et de nanomatériaux dans la nourriture pour les nourrissons", a renchéri Michèle Rivasi,  députée européenne écologiste et agrégée de biologie . "C'est un premier pas dans le bon sens." 

L'objection prévoit aussi que l'étiquetage des aliments transformés pour bébés devrait indiquer clairement que ces produits ne sont pas adaptés à des nourrissons âgés de moins de six mois et ne devraient pas affaiblir la recommandation relative à l'allaitement au sein exclusif pendant les six premiers mois.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page