By jeanmarcmorandini.com
Santé

Avoir une activité sexuelle régulière, améliorerait notre mémoire


0

Selon une  étude publiée dans la revue médicale Age and Ageing , avoir une activité sexuelle régulière, améliorerait notre mémoire.  L'étude montre qu'il existe une association significative entre l'activité sexuelle et la fonction cognitive chez les adultes de plus de 50 ans, a déclaré auteur de l'étude Hayley Wright, chercheur sur le vieillissement à l'université de  Coventry en Angleterre.

Les hommes qui étaient plus actifs sexuellement ont obtenu des scores plus élevés sur des tests de compétences de la mémoire et l 'activité sexuelle joue aussi un rôle sur les capacités cognitives des femmes. 

Les chercheurs ont réalisé une étude avec 6800 participants hommes et femmes, âgés de 50 à 89 ans pour analyser si l'activité sexuelle après 50 ans avait un effet positif sur le déclin cognitif. Les volontaires ont répondu à un questionnaire sur leur vie sexuelle. Ils ont ensuite passé des tests de mémoire et dû réaliser des exercices avec des chiffres.

Après ajustement pour les facteurs de l'âge, de l'éducation, du niveau de vie, de l'activité physique, et de la santé auto-évaluée, les chercheurs ont observé que les hommes qui avaient une activité sexuelle régulière avaient un taux de réussite supérieur de 23% sur les tests de mémoire et de 3% sur les suites de chiffres. L'activité sexuelle jouait aussi un rôle sur les capacités cognitives des femmes. Les résultats étaient respectivement de 14% et de 2%.

«Les hormones libérées par notre organisme lors d'un rapport sexuel, à savoir la dopamine et l'ocytocine permettraient de solliciter la zone liée à la sensation de récompense de notre cerveau elle-même liée à notre mémoire » explique Hayley Wright du Centre de recherche en psychologie, et du comportement de l'Université de Coventry.

 Et de conclure que "plusieurs autres projets de recherches seront effectués suite à cette étude. Dans l'un d'eux, qui est presque terminé, les chercheurs analysent les données pour comprendre l'effet des facteurs - tels que la fréquence et le type d'activité sexuelle, ainsi que le taux de satisfaction de la relation - sur la fonction cognitive chez les personnes âgées."

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page