By jeanmarcmorandini.com
Régime

Maigrir ou mourir : Il a perdu 28 kilos en 45 jours après une chirurgie bariatrique


0

Martin Lavoie a accordé un entretien au journal de Montréal et évoque sa perte de poids après sa chirurgie bariatrique.

Après avoir perdu 28 kilos en 45 jours, il a réussi à attacher sa ceinture en voiture pour la première fois... depuis 15 ans. «J’ai évité au moins une dizaine de contraventions dans ma vie, raconte Martin Lavoie. Quand les policiers m’arrêtaient parce que je n’étais pas attaché, ils voyaient bien que ça ne fermait pas! Mais là, ça attache!»

Depuis plusieurs années, les médecins lui préconisaient la chirurgie bariatrique, seule manière de lui sauver la vie !

La chirurgie bariatrique est pour le patient obèse une alternative thérapeutique qui donne de bons résultats. 

Elle comporte des risques, liés au geste chirurgicale, à l'anesthésie générale et plus généralement aux pathologies associées à l'obésité qui peuvent favoriser la survenue de complications. 

Le 4 mars dernier, cet obèse morbide a finalement été opéré. On lui a retiré 80 % de son estomac, ce qui l’empêche de manger comme avant.

Depuis il a perdu 28 kg. Ces trois dernières semaines ont été difficiles pour lui. «Je manque d’énergie, dit-il. Je suis en train de faire mon deuil tranquillement. [...] J’ai eu 44 ans de party. Là, le party est fini.»

Et d'ajouter: «Le plus dur, c’est que je n’ai plus d’échappatoire quand j’ai des frustrations ou que je ressens un manque. Avant, j’avais toujours la bouffe. Le soir, je me faisais des rôties au beurre d’arachide, et c’était un réconfort incroyable. Je ne l’ai plus.»

Habitué à un régime qui atteignait 6000 calories par jour, l’homme a maintenant de la difficulté à manger deux repas par jour. «Souvent, le cœur me lève pour rien. Je mange parce qu’il le faut. J’aimais manger beaucoup. Là, je vais au restaurant et, après trois bouchées, c’est terminé.»

«Je le referais demain matin, jure celui qui envisage de peser moins de 400 livres à Noël. Je ne pèserai peut-être jamais 230 livres. Mais je ne reviendrai jamais à 600 livres. Je réalise que je peux le faire et qu’il n’y a pas juste la bouffe dans la vie.»

Il aspire à pouvoir manger un repas «normal». «Je veux manger ce qui me plaît, en quantité normale. J’ai bu un Coke l’autre jour, ce n’est pas la fin du monde.»

Depuis, il reçoit de nombreux témoignages d’encouragement à la suite de la publication dans Le Journal. «Il y a plein de gens qui m’écrivent pour avoir de l’aide, savoir comment s’en sortir. Ça fait drôle, il y a deux mois, c’est moi qui demandais de l’aide.»

Le journal de Montréal énumère les journées type avant et après l'opération.

Menu avant l’opération Déjeuner : 4 rôties au beurre d’arachide

Avant-midi : arrêt chez McDo et sac de chips familial

Dîner : Deux repas (un chez McDo et un à la maison)

Après-midi : collation, comme un sac de craquelins Souper : deux assiettes, la deuxième plus petite Soirée : yogourt, fruits et grignotines

Calories : jusqu’à 6000 par jour

Menu depuis l’opération Incapable de digérer avant la fin de l’après-midi Dîner : boulettes de poulet, brocoli, patates douces

Souper : cubes de porc au cari, fèves, riz brun

Collation : barre tendre ou yogourt grec

Dans la journée : 500 ml d’eau Calories : environ 1200 par jour 

 

 


Votre enfant présente un surplus de poids, ne... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page