By jeanmarcmorandini.com
Santé

Le deuil périnatal : Quand les parents sont confrontés à la perte de leur bébé durant la grossesse ou dans les premiers jours de sa vie


0

Le deuil périnatal concerne les parents qui sont confrontés à la perte de leur bébé durant la grossesse ou dans les premiers jours de vie du bébé

Le décès et le deuil périnatal constituent une réalité préoccupante pour les parents qui traversent cette épreuve. Cette thématique demeure peu connue et mal comprise.  Il concerne aujourd'hui environ 1% des naissances en France chaque année, soit environ 7000 bébés par an.

La France est classée au 20e rang mondial de la mortinatalité.

La grande majorité des grossesses se déroulent sans problème et se terminent par la naissance d’un bébé vivant. Toutefois, le décès d’un bébé est un phénomène qui peut parfois survenir en cours de grossesse ou peu après sa naissance.

Dans cette fiche, le décès périnatal comprend les expériences suivantes :

Fausse couche : Décès d’un embryon ou d’un fœtus non viable pesant moins de 500 grammes 2, qui survient au cours des 20 premières semaines de grossesse

Mortinaissance (ou mort fœtale) : Décès d’un fœtus pesant plus de 500 grammes qui survient dans l’utérus de la femme pendant la grossesse ou l’accouchement, indépendamment de la durée de gestation

Mort néonatale : Décès d’un bébé né vivant qui survient à moins de 28 jours de vie

Interruption volontaire de grossesse : Acte médical pratiqué, à la demande de la femme, pour mettre un terme à une grossesse non désirée

Interruption médicale (ou thérapeutique) de grossesse : Acte médical pratiqué pour mettre un terme à une grossesse en raison d’un problème médical chez le bébé (p. ex. : malformations congénitales) ou chez la mère (p. ex. : quand la poursuite de la grossesse est dangereuse pour la santé de la mère)

Yvonne Poncet-Bonissol, psychoclinicienne et auteur du livre "Des deuils nécessaires pour rester vivants" (Ed. Dangles), a livre quelques conseils sur le site Magicmaman, pour vivre son deuil au mieux. 

« Un deuil périnatal est un vrai deuil, qu’il s’agisse d’un enfant mort né, décédé in utéro ou quelques jours après sa naissance. Il est capital au contraire de considérer cet enfant disparu, d’en parler, de lui donner une existence. I l est important que l’enfant ait un statut à part entière.   Il est notamment indispensable de lui donner un prénom."

Et d'ajouter: "La mère peut par exemple se sentir coupable se questionnant sur ce qu’elle aurait pu mal faire durant sa grossesse. Il est important de ne pas laisser ce genre de sentiments s’installer ».

Anne-Claire, 36 ans a perdu son bébé. Un mois avant d'accoucher, ce dernier est décédé. Elle apporte son témoignage sur le site magicmaman ." Pour surmonter cette perte, je suis aidée par un thérapeute, qui m’aide jour après jour à aller de l’avant en acceptant le décès de mon enfant. J’ai bien sûr donné un prénom à ma fille : Camille. Pour moi, elle a la même place dans mon cœur que mes autres enfants. Pour ma famille aussi, cela a été difficile à vivre, même pour mes 2 filles, qui ont très bien compris ce qui se passait. Il est important de comprendre que même si cet enfant n’a jamais vécu, le deuil auquel je suis confrontée est tout aussi difficile à vivre. Il me faudra encore du temps pour me remettre de cet épisode douloureux. Mon objectif : la garder en vie à jamais dans mon cœur, en m’éloignant petit à petit du chagrin que je ressens encore en pensant à elle… » 

 

 


Une SDF accouche et abandonne son bébé dans les... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page