By jeanmarcmorandini.com
Santé

AVC: "Le vrai danger ne prévient pas toujours : la prise de pouls, un geste simple qui peut sauver une vie"


0

L'Accident Vasculaire Cérébral consiste en une perte soudaine et rapide d'une ou de plusieurs fonction(s) cérébrale(s), dûe à un problème de circulation du sang au niveau du cerveau. Il peut être provoqué par la présence d'un caillot ou d'une hémorragie.

Il existe 2 grandes catégories d'AVC :

  • L'infarctus cérébral ou AVC ischémique survient lorsqu'un vaisseau sanguin situé dans le cerveau se bouche (à cause d'un caillot par exemple) et ne peut plus oxygéner le cerveau.
  • L'hémorragie cérébrale ou AVC hémorragique survient lorsqu'un vaisseau sanguin se rompt et provoque un saignement dans le cerveau. 
  • Selon les zones du cerveau touchées, les séquelles de l'AVC peuvent concerner une ou plusieurs fonction(s) cérébrale(s) 2   : la mobilité, le langage, la vision, le comportement...

Le pronostic d'un AVC dépend de la rapidité de sa prise en charge. Dans certains cas, les conséquences peuvent être irréversibles et même provoquer le décès ; dans d'autres cas, si l'AVC a été pris en charge rapidement, il est possible de récupérer.

Un geste simple - prendre son pouls - peut aider à se protéger d'un accident vasculaire cérébral (AVC) en repérant un facteur de risque important mais peu connu, l'arythmie cardiaque, rappellent des associations de patients.

Les personnes souffrant d' arythmie cardiaque ont 5 fois plus risques de faire un AVC.

C'est pourquoi la Fédération nationale France AVC et la Fondation Coeur et Artères ont décidé de lancer une campagne invitant les Français à prendre leur pouls pour détecter un éventuel trouble du rythme cardiaque. "Quand le coeur devient irrégulier, il ne se vidange pas correctement à chaque contraction; du sang peut donc stagner dans les cavités cardiaques et former des caillots qui peuvent ensuite partir dans la circulation, monter au cerveau, boucher une artère et provoquer un AVC", précise le Dr François Rouanet, neurologue au CHU de Bordeaux. 

Pour prendre son pouls, le Dr François Liard, médecin général conseille "d'appliquer l'index et le majeur sur l'artère au niveau du poignet ou sur la carotide située au niveau du cou et de mesurer avec une trotteuse de montre ou un chronomètre". Il rappelle toutefois que certaines irrégularités sont parfaitement bénignes mais qu'au-dessus de 120 pulsations par minute, il peut s'agir d'une FA et qu'il convient donc de consulter son médecin.

La campagne "prendstonpouls" se décline sous la forme d'une affiche apposée chez les professionnels de santé et deux plaquettes informatives publiées sur les sites www.avcvitele15.com et www.faattention.com.

En savoir plus sur les symptômes de l'AVC,  cliquez ici


AVC: "Le vrai danger ne prévient pas toujours... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page