By jeanmarcmorandini.com
Psy

"Ghosting": "Il m'a bloquée sur Facebook, j'ai compris qu'il me quittait"


0

Selon un sondage publié en mars dans le magazine britannique "Fortune", 78% des 20-30 ans auraient été victimes de "ghosting".

Pourquoi en vient-on à interrompre ses relations amoureuses de cette manière? Selon la psychologue Vanina de Touchet,interrogée par le Huffingtonpost "le ghosting est une manière de rompre rapidement et qui correspond aux modes de rencontre et d'être en relation actuelle". Et d'ajouter: "C'est un effet de mode de rupture express 2.0".

Michaël Stora, psychologue à l’Observatoire des Mondes numériques en Sciences humaines, explique dans les pages de l'Obs que : "Bien des gens nouent des échanges intenses sur les réseaux. Mais il suffit que l’un des deux dise quelque chose qui déplaît à l’autre pour que ce dernier disparaisse, car le mythe du Prince charmant a été écorné."

Toujours est-il que, pour les personnes ghostées, c’est compliqué !

Marie, 20 ans, raconte dans l'Obs: "Nous nous étions rencontrés sur un tournage où nous faisions de la figuration. Tous les week-ends, j’étais chez lui ou nous sortions. Je connaissais ses amis et ses parents. Il me faisait découvrir des séries, des expos. Cette histoire me paraissait partie pour être sérieuse." Mais un jour, après un "super week-end", il disparait.

"Le mercredi, je lui ai donc envoyé un petit message. Sans réponse. Le week-end est arrivé, je lui ai demandé ce que l’on faisait. Toujours rien. J’ai compris qu’il y avait un problème." Après l’inquiétude – un accident ? –, Marie pense à se connecter sur Facebook. "Là, j’ai vu qu’il m’avait bloquée. Il avait l’air d’aller bien, sur sa nouvelle photo de profil. J’ai compris qu’il me jetait."

Sur le site du New York Times , plusieurs personnes confient ainsi avoir été ghostées alors que la relation leur semblait sérieuse.

Une jeune femme raconte : "Nous étions ensemble depuis 18 mois. Après des semaines de silence radio, je lui ai envoyé une lettre pour lui dire que j'étais blessée et confuse (...). Ça m'a fait du bien de mettre un vrai terme à cette relation même si sa manière d'agir était immature et grossière". 

Sur Buzzfeed.com , on apprend qu'un époux a rompu de cette manière après 16 ans de mariage : "Au final, on ne s'est jamais assis pour discuter de notre relation et il ne m'a jamais dit officiellement qu'il me quittait".

Sélim, 31 ans, "coach en séduction" et "ghosteur" évoque la lâcheté. "C’est difficile d’affronter les larmes d’une femme. Alors tu t’enfuis. Et que dire quand tu n’as pas d’explication au fait que tu ne veux plus la voir ? Quand c’est juste que tu as rencontré une autre fille la veille et que celle-ci te plaît davantage ? Le problème vient du décalage des attentes : dans 90% des relations, l’un des deux va s’attacher plus. Tu as beau avoir été clair avec la fille avec qui tu couches depuis cinq-six mois en lui disant que c’est juste sexuel, elle pense que tu vas développer des sentiments. Elle va donc t’inonder de textos pour te demander pourquoi tu veux tout arrêter."

Pour Vincent Cespedes, philosophe et essayiste français, "nous vivons une révolution dans les technologies qui démultiplie l’engouement pour les rencontres, la frénésie. Un côté magique, consumériste, au détriment de la relation stable. Il y a clairement une augmentation de la flemme d’aimer." 


"Ghosting": "Il m'a bloquée sur Facebook, j'ai... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page