By jeanmarcmorandini.com
Santé

Tramadol : L'alerte de l'ANSM sur les surdosages chez l'enfant pouvant être d’évolution fatale !


0

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé ( ANSM ) a reçu plusieurs signalements graves d’erreurs médicamenteuses chez l’enfant, pouvant être d’évolution fatale, concernant le tramadol en solution buvable.

Plusieurs enfants auraient été « victimes d’erreurs médicamenteuses pouvant être d’évolution fatale », a-t-elle alerté ce jeudi sur  son site internet , ajoutant que « ces erreurs ayant conduit à un surdosage étaient principalement liées à un manque d’information ou à des incompréhensions de la posologie ».

Autorisé chez l’enfant de moins de 3 ans depuis 2004, le tramadol est un antidouleur dérivé de l’opium prescrit pour soulager les douleurs modérées à intenses. Il existe 2 médicaments présentées en solution buvable et dont l’utilisation est réservée aux enfants : le Topalgic® et Contramal®.

Ces traitements peuvent entraîner des effets secondaires graves, parfois mortelles, en cas de surdosage : vomissements, troubles de la conscience, convulsions ou difficulté respiratoire pouvant aller jusqu’à l’arrêt respiratoire.

L'Agence recommande aux médecins prescripteurs : de rédiger la posologie en nombre de gouttes par prise et en nombre de prises par jour , d’informer les parents de la nécessité de respecter strictement les posologies prescrites, de rappeler aux parents la nécessité de tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants, d’informer les parents des signes de surdosage, et de la nécessité de consulter immédiatement un médecin ou un service d’urgences en cas d’apparition de tels signes, notamment lors de la 1ère administration chez l’enfant.

Aux pharmaciens : de s’assurer que la posologie prescrite est exprimée en nombre de gouttes par prise , d’informer les parents de la nécessité de respecter la posologie prescrite, d’inscrire sur la boîte ou sur le flacon le nombre de gouttes à administrer par prise, de rappeler aux parents le fonctionnement d’un flacon compte-goutte, d’informer les parents de la nécessité de consulter immédiatement un médecin ou un service d’urgences en cas de signes de surdosage.

Aux parents : de respecter la prescription du médecin, de demander l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien en cas de doute sur la prescription ou le fonctionnement du flacon compte-goutte, de maintenir le médicament hors de la vue et de la portée des enfants, de consulter immédiatement un médecin ou un service d’urgences en cas d’apparition de signes de surdosage (vomissements, troubles de la conscience, difficultés respiratoires…).


Les premiers médicaments imprimés en 3D sont... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page