By jeanmarcmorandini.com
Santé

EXCLU Morandini Santé: 76% des Français craignent d'être un jour concernés par une baisse de mémoire selon une étude IFOP


0

Le Laboratoire D.Plantes, spécialiste en micronutrition depuis près de 15 ans, a décidé de se pencher sur le comportement des français face aux troubles de la fonction cognitive et plus précisément sur le sujet de la mémoire.

Cette étude se concentre aussi sur la connaissance qu'ont les français des plantes contribuant au maintien de la performance du cerveau.

En collaboration avec l’IFOP, le Laboratoire D.Plantes a ainsi mené l’enquête auprès d’un échantillon de 1 001 personnes, représentatif de la population française âgée de 25 ans et plus.

  • 53% des Français connaissent dans leur entourage une personne ayant connu une baisse de mémoire susceptible d'affecter sa concentration au quotidien. 
  • 76% des Français craignent d'être un jour concernés par une baisse de mémoire, surtout chez les 65 ans et plus (79%) 
  • 61% des personnes interrogées affirment être prêtes à recommander à leur entourage un complément alimentaire contribuant au maintien de la performance du cerveau.

La baisse de mémoire, un phénomène répandu et intense. Plus d’un Français (de 25 ans et plus) sur deux connait dans son entourage une personne ayant connu une baisse de mémoire susceptible d’affecter sa concentration au quotidien (53%). 18% connaissent même plusieurs personnes dans cette situation.

Naturellement, le facteur d’âge influence fortement : les plus âgés sont aussi les plus nombreux à avoir au moins un proche touché par ces altérations de la mémoire.

Au-delà de sa large diffusion, l’intensité de cette baisse de mémoire est conséquente. Plus de 4 personnes sur 5 ayant des proches affectés par ce phénomène estiment que leur intensité était importante (82%), dont un tiers allant jusqu’à parler de baisses très importantes (30%).

Plus des trois quarts des Français âgés de 25 ans et plus (76%) craignent en effet d’être concernés par une baisse de mémoire, ce qui témoigne de l’ampleur de ce problème de société. Un quart des interrogés affirme même craindre beaucoup ces altérations des fonctions cognitives (26%).

Les plus inquiets pour leur propre situation sont les personnes âgées de 65 ans et plus (79%). Il est intéressant de constater que chez les plus jeunes également, cette peur est fortement ressentie : près de sept Français sur dix âgés de 25 à 34 ans en témoignent (69%). En outre, même les personnes qui n’ont pas de proches affectés craignent une potentielle baisse de leur mémoire à l’avenir. Cette crainte est donc ancrée au sein de l’ensemble de la société française.

Des plantes ou compléments alimentaires peuvent-ils contribuer au maintien des performances du cerveau et des fonctions liées à la mémoire ?

En dépit de l’importance accordée à ce phénomène, la notoriété de plantes ou compléments alimentaires contribuant au maintien des performances du cerveau et des fonctions liées à la mémoire est faible...

Un tiers seulement des 25 ans et plus en a entendu parler et seuls 9% voient précisément de quoi il s’agit… alors que leur potentiel est réel.

Dans l’hypothèse où un complément alimentaire maintenant la performance de leur cerveau leur est proposé, deux tiers des 25 ans et plus (65%) déclarent être intéressés pour en prendre.

Parmi eux, 16% ont montré un intérêt certain. Autre indicateur de ce potentiel, l’intention de prescription est lui aussi élevé. 61% des 25 ans et plus sur cinq affirment en effet être prêts à recommander ce complément à leur entourage, dont 14% certainement.

« Très souvent, les « trous » de mémoire peuvent être de simples signes de fatigue, de surmenage ou de stress, et tout le monde en a ! Mais il ne faut toutefois pas négliger, lorsqu’elles perdurent, les pertes de mémoire régulières que vous pouvez observer dans votre entourage ou les signes qui mettent en défaut votre propre capacité à mémoriser.

Avec les années, notre cerveau peut devenir moins performant. Il est alors plus difficile d’apprendre, de mémoriser et d’utiliser de nouvelles informations.

Mais ce n’est pas forcément un passage obligé. Pour palier et prévenir ces problèmes, bien s’occuper de son cerveau est primordial. Le coacher et le nourrir, comme il faut le faire avec l’ensemble de son corps est important. »

C’est pourquoi à la suite de ces résultats probants de l’étude, le Laboratoire D.Plantes, s’est consacré à la recherche et à l’élaboration d’un complément alimentaire, un produit unique basé sur un nouveau concept, pour les fonctions psychologiques et cognitives : le CETOGEN.

Le cétogen est un complément alimentaire composé d’acides gras extraits de l’huile de noix de coco. Ces acides gras, appelés TCM, triglycérides à chaîne moyenne, possèdent des propriétés intéressantes et sont une source d’énergie rapidement disponible pour l’organisme, le cerveau et le système nerveux. La vitamine B6 contribue au bon fonctionnement du système nerveux et à des fonctions psychologiques normales. Le vitamine B5 contribue à des performances intellectuelles normales.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page