By jeanmarcmorandini.com
Psy

Peur du dentiste: les chercheurs du King’s College de Londres proposent la thérapie cognitivo-comportementale


0

Des chercheurs du King’s College de Londres proposent lorsque l'on a peur de se rendre chez le dentiste la thérapie cognitivo-comportementale. Elle vise à remplacer les idées négatives et les comportements inadaptés par des pensées et des réactions en adéquation avec la réalité.  « Les gens qui ont une phobie du dentiste reçoivent le plus souvent une forme de sédatif pour les aider à se détendre pendant un petit moment, afin qu’ils reçoivent des soins dentaires, explique Tim Newton le professeur qui a mené l’étude. Cependant, cela ne les aide pas à surmonter leur peur sur le long terme. Le premier objectif de notre service de thérapie cognitivo-comportementale c’est de permettre aux patients de recevoir un traitement dentaire sans avoir besoin de sédatif. »  Les 99 femmes et 31 hommes qui ont participé à l'étude avaient tous en commun des problèmes dentaires non soignés. A la suite du traitement, quatre personnes sur cinq avec une phobie sévère du dentiste ont été capable d’aller chez le dentiste sans sédatif. Sur l'ensemble du groupe, 79% ont été capable de s’asseoir dans la chaise du docteur, sans aide. Les personnes ayant participé à l’étude ont été soigneusement choisies, et les scientifiques ont découvert que certaines souffraient d’un état général d’anxiété ou de dépression.  « L’hypnothérapie est possible, et beaucoup de dentistes la pratique, explique à Bluewinch le docteur Rhona Eskander de la Chelsea Dental Clinic. Je trouve que parler de ce qu’il va se passer avec les patients est vraiment important. J’essaye de découvrir ce qui effraye vraiment les patients. Est-ce que vous avez peur de l’injection ou du bruit de la roulette, de la douleur ? La peur de l’inconnu ? Qu’est-ce que c’est ? Et ensuite, j’essaye d’y répondre. Certains ont vraiment peur du bruit, donc je leur dis d’amener leur iPod, ou on met la station de radio qu’ils veulent, et je la mets vraiment très fort pour les distraire. Je parle aussi de façon à ce que les patients puissent me comprendre. Je trouve que le jargon c’est terrible. »  Les thérapeutes cognitivo-comportementalistes sont des professionnels de santé, médecins psychiatres ou psychologues. 

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page