By jeanmarcmorandini.com
Santé

La chute des cheveux dite aussi alopécie préoccupe les femmes et les hommes


0

«Une personne avec des cheveux sains en perd jusqu'à une centaine par jour, explique le docteur Thomas Kündig chef de la consultation pour la chute de cheveux de l'Hôpital universitaire de Zurich.au site Bluewinch. Lorsqu'on commence à en perdre plus, ou lorsque la perte de cheveux quotidienne n'est plus compensée par de nouvelles repousses et qu'apparaissent des zones dégarnies ou chauves, on parle de chute de cheveux pathologique.»

Les causes de ce problème sont multiples et vont de la génétique jusqu'à des carences en passant par diverses maladies affirme le site dermatoinfo.

Quelque 50% des hommes et des femmes souffrent d'alopécie androgénétique.

La calvitie chez l'homme est une évolution très banale et fréquente de la vie normale du cheveu. La calvitie, ou alopécie androgénétique, qui n'est pas une maladie, débute après la puberté, le plus souvent avant quarante ans. Elle touche environ 15% des hommes à l'âge de 20 ans, 30% à 30 ans et un sur deux à cinquante ans. La perte des cheveux est d'autant moins bien vécue qu'elle commence tôt.

Quand l'alopécie androgénétique est sévère, elle apparaît juste après la puberté, parfois chez des enfants de 12 ou 13 ans. Les formes moins sévères apparaissent plutôt à partir de la trentaine et évoluent régulièrement avec l'âge.

Le docteur Kündig indique que les personnes concernées ont de nombreux traitements à leur disposition: «Pour les hommes, il existe des comprimés de finastéride, qui bloque l'action des hormones masculines sur les racines capillaires. Il existe en outre une substance active qui peut être appliquée localement sur le cuir chevelu, le minoxidil. Grâce à ces deux substances actives, la plupart des patients obtiennent des résultats réjouissants, avec des cheveux plus épais et plus fournis.»

Les femmes concernées ne peuvent guère se tourner vers les hormones. Heureusement, il leur reste le minoxidil, qui présente également de très bons résultats. De façon naturelle, les cheveux des femmes ne tombent pas régulièrement et de la même façon tout au long de l'année. Il existe des variations saisonnières, et des chutes plus importantes sont observées au printemps et surtout en automne.

Au cours de la grossesse une chute de cheveux est possible pendant la première moitié alors que la seconde moitié de la grossesse protège la femme enceinte contre la chute naturelle des cheveux. Une chute réactionnelle plus ou moins importante s'observe systématiquement à partir de la sixième semaine qui suit l'accouchement ou un peu plus tard si la femme allaite. Certaines pilules contraceptives peuvent aggraver les chutes de cheveux, et d'autres peuvent, au contraire, les ralentir. L'arrêt, ou la reprise de la pilule peuvent également modifier la croissance naturelle des cheveux.

L'alopécie androgénétique féminine diffuse est très fréquente. Elle concerne environ 20% des femmes à l'âge de 40 ans. Elle entraîne un préjudice esthétique très variable en fonction de son intensité.

Un manque de fer, fréquent chez la femme, peut être responsable d'une alopécie diffuse. Il est lié à des règles abondantes, à des grossesses multiples ou parfois à un régime inadapté, pauvre en fer. Plus rarement, il est la conséquence d'un saignement digestif ou gynécologique qui pourra justifier des examens plus approfondis. Un mauvais fonctionnement de la glande thyroïde (fonctionnement trop intense de la glande –hyperthyroïdie - ou le contraire – hypothyroïdie), lui aussi, peut provoquer une perte de cheveux diffuse. Certaines maladies comportant une sécrétion trop importante d'hormones mâles ou hyper-androgénie, auront le même résultat sur la chevelure. Cela peut être dû à des maladies ovariennes comme l'ovaire « polykystique » ou même, exceptionnellement à certains cancers.

Certains gestes très simples permettent, sinon d'arrêter la chute des cheveux, au moins de vivre plus confortablement avec sa calvitie ou d'en ralentir la progression. Contrairement à ce que l'on croit habituellement, il ne faut pas hésiter à se laver les cheveux dès qu'ils sont un peu sales. 

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page