By jeanmarcmorandini.com
Santé

Un déficit en vitamine D est souvent associé à l'apparition du cancer du sein


0

Le  cancer du sein est le plus meurtrier dans le monde pour les femmes avec plus de 1,7 million de nouveaux cas (49 000 en France) par an. Selon une étude menée en Arabie saoudite    un déficit en vitamine D est souvent associé à son apparition.  40 femmes saoudiennes atteintes d’un cancer ont participé à l'étude.  La vitamine D est essentielle pour la formation, la croissance et la réparation des os, pour l'absorption normale du calcium et pour un bon fonctionnement du système immunitaire. Cette vitamine est essentiellement produite par la peau, sous l'action des rayons ultraviolets du soleil, mais elle se trouve également dans certains types d'aliments et de compléments alimentaires.

Dans ce pays, la maladie est très fréquente. En effet la loi islamique interdit aux femmes de découvrir leur peau. Or l’exposition au soleil est le principal moyen pour le corps de produire de la vitamine D.

Les pays les plus touchés par le cancer du sein sont également ceux de l’Hémisphère Nord qui ont moins d’heures d’ensoleillement. À l’inverse, les régions des États-Unis qui reçoivent le plus d’UVB sont celles dont le taux de décès par cancer est le plus bas.

De fait, l’étude a montré que les femmes carencées en vitamine D présentaient près de trois fois plus souvent la forme la plus mortelle du cancer du sein que celles indemnes de ce déficit.

 "Aucune n’a encore vérifié directement si l’apport en vitamine D peut réduire l’incidence du cancer, regrette Jean-Claude Souberbielle, spécialiste de la vitamine D à l’hôpital Necker, à Paris. Seules des études indirectes sur des femmes traitées pour ostéoporose avec la vitamine D et du calcium révèlent un effet positif, mais relativement modeste."

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page