By jeanmarcmorandini.com
Santé

Trafic de subutex : sursis et interdiction d’excercer pour un médecin en Moselle


0

Selon le Monde , le Dr Jacques Furlan d’Hombourg-Haut a été condamné pour des prescriptions trop importantes de Subutex. Le tribunal correctionnel de Sarreguemines a prononcé une peine de deux ans de prison avec sursis et une amende de 50 000 € à l’encontre de l’ancien maire de Hombourg-Haut.

Par ailleurs le mis en cause a interdiction d’exercer la médecine pendant deux ans. Un pharmacien, qui avait comparu aux côtés du médecin, a été relaxé. L’Ordre des médecins s’est vu attribuer 1 euro de dommages et intérêts, ce qu’il avait demandé, selon son avocat, Me Stanislas Louvel, qui se dit satisfait de la « reconnaissance de culpabilité » qu’établit ce jugement.

L'avocat de ce dernier, du lédecin envisage de faire appel de l’interdiction d’exercer de deux ans à compter du jugement, qui vient s’ajouter aux deux années passées sans exercer depuis la mise en examen du docteur Jacques Furlan, en 2013. L’enquête avait établi qu’il avait prescrit de la fin de mars 2011 à avril 2013 près de 25 000 ordonnances de Subutex à 285 patients. Lors de l’audience,la procureuse, Marion Freitag avait alors fait valoir qu’« en distribuant du Subutex à des patients qui n’en ont pas besoin, on alimente un réseau ». « Je ne peux pas mener moi-même une enquête » sur chaque patient, lui avait rétorqué le médecin, assurant n’avoir « jamais eu (…) une intention de frauder la Sécurité sociale ». « On veut que je serve d’exemple et que les autres médecins aient peur et ne prescrivent plus de Subutex. »

Le Subutex est prescrit comme produit de substitution aux opiacés en période de sevrage , pour en atténuer les effets.Ce médicament est depuis quelques mois dans la ligne de mire de l'Académie de médecine car il est est souvent détourné de son usage et recherché par les héroïnomanes qui l'utilisent en injection intraveineuse après l'avoir dissous dans l'eau. « Le produit est recherché avec avidité par les héroïnomanes, facilement accessible par simple prescription : il donne lieu à un trafic dont les organismes payeurs font les frais », dénoncent les signataires de ce communiqué .

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page