By jeanmarcmorandini.com
Santé

Rescapée du Bataclan, Laurence s'est vu refuser une garantie pour son prêt bancaire !


0

Une rescapée du Bataclan , a fait l'amère expérience de se voir refuser une garantie pour son prêt bancaire pour avoir déclaré un « stress post-traumatique » relate Ouest France .

Dans le questionnaire de santé, Laurence a fait état de ce dont elle souffrait après avoir vécu les attentats au Bataclan le soir du 13 novembre.

La jeune femme est sortie indemne de la tuerie et a essayé de continuer à vivre tout en étant suivie. Elle décide de s'acheter un bien mais son assureur refuse de lui garantir son prêt immobilier au motif qu'elle souffre d'un « stress post-traumatique ». « On dit non à vos projets, vous avez l’impression que vous n'allez jamais vous en sortir, jamais vous en remettre », confie alors Laurence, dans un reportage diffusé sur France 5.

«La décision qui vous a été notifiée, prise dans le cadre de ce contrat, est motivée par l'état de stress post-traumatique que vous avez connu, suite aux attentats de Paris», a précisé l'assureur dans une lettre que la jeune femme a montré aux journalistes.

 Une mesure légale selon un avocat en indemnisations, interrogé par Le Figaro. « Les assurances ont le droit de refuser des clients. Leur décision dépend de l'état de santé de la personne à assurer. Soit ils augmentent la prime de l'assurance, soit ils excluent d'assurer, tout simplement », explique Me Philippe Assor. 

Après la diffusion d'un reportage dans le « Magazine de la santé » sur France 5 illustrant le cas de Laurence, la compagnie d'assurances incriminée dit avoir proposé une «renégociation» mais la jeune femme heurtée par ce manque de tact hésite à accepter, a précisé la chaîne.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page