By jeanmarcmorandini.com
Santé

Tumeur cérébrale : un patient opéré interagit via des lunettes 3D, une 1ère mondiale


0

Selon le site de l'actu des CHU , un  patient opéré d'une tumeur cérébrale a interagi via des lunettes 3D avec le médecin qui l'opérait, une 1ère mondiale !

Trois semaines après l’intervention qui s’est déroulée le 27 janvier 2016, le patient est en parfaite santé.  Grâce aux lunettes 3D, le patient a interagi avec le Pr. Philippe Menei, le neurochirurgien qui a retiré la tumeur de son cerveau.

L’opération s’inscrit dans le cadre du projet de recherche intitulé CERVO (Chirurgie Eveillée sous Réalité Virtuelle dans le bloc Opératoire).

La réalité virtuelle permet d’épargner les connexions risquant d’altérer le champ visuel.  Le premier patient ayant participé au projet de recherche CERVO était porteur d’une tumeur située près des zones du langage et des connexions visuelles. N’ayant plus qu’un œil suite à une maladie ophtalmologique, il était d’autant plus essentiel d’épargner son champ visuel.  « Le patient n’ayant plus qu’un œil après une maladie ophtalmologique, il fallait tout faire pour épargner son champ visuel qui pouvait être affecté », explique le CHU d’Angers.

Cette avancée permettra donc de limiter les handicaps potentiellement induits par une nécessaire chirurgie. 

Lors d’une chirurgie cérébrale éveillée, le patient est immergé dans des activités tels que les tests de la cognition et du champ visuel, la relaxation hypnotique. Pendant l’opération, le patient porte des lunettes 3D, alors que le neurochrirugien opère son cerveau. Il voit des scènes qui l’immergent dans un environnement relaxant, proche de l’hypnose. « Puis des petits points lumineux sont affichés à des positions bien précises, et le patient doit dire instantanément ce qu’il voit à l’orthoptiste présent dans le bloc », raconte Marc Le Renard, ingénieur à l’ESIEA, spécialisé en réalité virtuelle, qui a travaillé sur ce projet.

Le projet CERVO a été lancé en 2014 par l’équipe de neurochirurgie du Pr Philippe Menei du CHU angevin et le laboratoire Interactions Numériques Santé Handicap (INSH) dirigé par le Dr Evelyne Klinger à l’ESIEA (École d’ingénieurs en Sciences et Technologies du numérique). Le programme de test du champ visuel a été imaginé et développé par Marc Le Renard (membre du laboratoire INSH, enseignant et ingénieur en réalité virtuelle à l’ESIEA) en collaboration avec les partenaires. L’équipe du CHU et le laboratoire INSH de l’ESIEA ont pour objectif de poursuivre le développement de cette innovation ainsi que son déploiement vers d’autres patients. 

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page