By jeanmarcmorandini.com
Santé

Des chercheurs ont réussi à imprimer des oreilles en 3D et à les greffer!


0

Selon BFMTV citant un communiqué, des chercheurs ont réussi à imprimer des oreilles en 3D et à les greffer! L'ingénierie tissulaire est une science qui a pour but de développer des tissus et des organes de remplacement dans les laboratoires pour aider à résoudre la pénurie de tissus donnés disponibles pour des greffes. 

Les chercheurs de Wake Forest Baptist Medical Center (WFBMC) ont créé une imprimante 3D qui permet de créer des tissus vivants pouvant être greffés sur les corps de patients accidentés.  La précision de l'impression est un procédé prometteur pour reproduire les tissus et organes du corps complexes. "Cette imprimante peut créer des tissus stables, adaptés au corps humain et de n'importe quelle forme. A l'avenir, cette technologie pourrait être utilisée pour imprimer des tissus vivants et des structures organiques pour implantation chirurgicale", affirme Anthony Atala, directeur du WFBMC, dans un communiqué.

Le tissu est imprimé avec l'aide d'un gel qui contient les cellules et qui est parcouru d'un réseau de microcanaux qui permet ainsi aux cellules d'être alimentées en nutriments et oxygène.

Par ailleurs, pour que tissu garde la forme désirée, l'imprimante dépose autour une couche de plastique biodégradable, inoffensive pour les cellules.

Les scientifiques ont réalisé des tests sur des animaux.Un défi majeur de l'ingénierie tissulaire est d'assurer que les structures implantées vivent assez longtemps pour intégrer avec le corps. Ils ont imprimés une oreille humaine et l'ont greffé sous la peau d'une souris. Deux mois plus tard, des vaisseaux sanguins et du cartilage se sont formés. Les scientifiques ont également réussi à imprimer du tissu musculaire et à le greffer avec succès sur des rats. Des vaisseaux sanguins et des nerfs se sont formés au bout de deux semaines. Enfin, ils ont imprimé un bout d'os à partir de cellules souches humaines. Là encore, la greffe sur un rat s'est bien passée. D'autres études sont nécessaires pour évaluer l'impact à long terme, mais cette technologie semble d'ores et déjà très prometteuse.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page