By jeanmarcmorandini.com
Santé

La tradition des plantes médicinales au cœur de la santé


0

Au début des années 1970, époque où le tout chimique semblait devoir l’emporter en France, Michel Iderne, pharmacien, découvre, aux côtés du célèbre Docteur Jean Valnet, tout le potentiel de santé détenu par les plantes médicinales. Michel Iderne crée alors à Rosheim en Alsace un groupe pharmaceutique qui portera son nom.

Dès 1974, son groupe de chercheurs, médecins, universitaires, apporte la démonstration de l’efficacité de la Racine de Windhoek (Harpagophytum procumbens) en simple décoction face aux douleurs articulaires de personnes vieillissantes. Cette « Griffe du Diable » est le véritable démarrage de la Phytothérapie en France.

Avec le Docteur Jean Valnet (ancien médecin militaire aux nombreux succès chirurgicaux, grâce aux plantes médicinales et essences aromatiques contenues dans son armoire à pharmacie), Michel Iderne participe à la création de la Société Française de Phytothérapie et d’Aromathérapie. Quelques années plus tard, c’est sous le nom du Laboratoire BIOLIKA que se poursuivent Recherches et Développements autour du monde végétal en cherchant à démontrer que la qualité, le dosage et l’assimilation, de l’ensemble des formes et des préparations médicinales végétales (tisanes, poudres, formules liquides, extraits glycérinés…) sont insuffisants et approximatifs pour la sécurité du consommateur.

Le Laboratoire BIOLIKA met alors au point une nouvelle forme galénique innovante, les Phytomicrosphères, atténuant tous les défauts des autres formes galéniques et offrant un progrès considérable dans l’usage de la plante médicinale, avec des brevets déposés dans le monde entier grâce à des travaux scientifiques importants menés depuis 1995 avec des équipes universitaires en France, au Maghreb, en Russie, Chine, Afrique… Les Phytomicrosphères ont démontré tout leur intérêt galénique en tant que transporteurs efficaces d’actifs végétaux permettant au Laboratoire BIOLIKA de revendiquer des allégations qui étaient jusqu’alors uniquement autorisées pour des médicaments. Constituées de plantes médicinales, éléments vivants complexes, les Phytomicrosphères viennent confirmer que « le tout est supérieur à la somme des parties » ( Blaise Pascal).

Ces microsphères végétales, issues de la recherche d’un laboratoire et d’universitaires permettent d’optimiser la mise à disposition du potentiel actif total d’une plante sèche, selon la tradition pharmaceutique ancestrale.

AGLYQIM   Équilibre des sucres / Surpoids

FAN’HAIR Ongles & Cheveux

GINSEC Tonus & Vitalité

IXPREMIUM Sexualité....

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page