By jeanmarcmorandini.com
Santé

La crème solaire est insuffisante contre le cancer de la peau


0

Selon le Matin.ch , le message de l'acteur Hugh Jackman est trop flou pour le grand public. Sur Instagram, l'acteur a publié au début du mois un selfie où il porte un sparadrap sur le nez. Il annonce de cette manière qu’il s’est fait opérer d’un carcinome basocellulaire, un cancer bénin de la peau. Le cinquième pour l’acteur australien. «S’il vous plaît, mettez de la crème solaire, et faites des contrôles réguliers» de votre peau, intime celui qui incarne le mutant Wolverine à l’écran. Une recommandation bienvenue contre le cancer de la peau, mais pas suffisante.

Tout d’abord, il n’y a pas un, mais des cancers de la peau: le carcinome basocellulaire, celui qui a touché Jackman, est le plus fréquent mais le moins dangereux car il crée rarement des métastases. Le carcinome, dit spinocellulaire, peut, lui, être plus grave. Le mélanome, le moins fréquent de ces trois cancers, mais le plus mortel car ayant un fort pouvoir métastatique. «Les trois types de cancer de la peau sont liés à l’exposition solaire», explique le Dr Olivier Gaide, dermato-oncologue au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV).

Ce type de cancer atteint aussi des personnes qui se sont exposées au soleil de manière raisonnable. De même, le mélanome est aussi influencé par d’autres facteurs. «Nous manquons d’études démontrant clairement que l’utilisation de la crème solaire diminue le nombre de mélanomes», affirme le Dr Gaide.

«Mais si le seul message de protection contre le mélanome que le public entend est qu’il faut mettre de la crème, il est faux», résume le médecin. «Notre recommandation est beaucoup plus globale, poursuit le médecin. Il s’agit de consommer le soleil avec modération et avec tous les moyens de protection disponibles.»

«Entre midi et deux, aux Caraïbes, même la crème solaire la plus forte sera insuffisante», indique Olivier Gaide. «Une étude allemande a comparé la protection fournie à des enfants par des T-shirts anti-UV et de la crème solaire, détaille le dermatologue. Les résultats étaient sans appel en faveur des vêtements.» Bref, «la crème solaire vient en troisième position pour les médecins, après la non-exposition et la protection textile», conclut le dermatologue. «Ce que nous recommandons au public, c’est un autocontrôle tous les trois mois», explique Olivier Gaide. «Si l’on voit quelque chose d’inhabituel, de «bizarre» ou qui n’était pas présent auparavant, il faut le montrer à un médecin», recommande le dermatologue.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page