By jeanmarcmorandini.com
Santé

Lorsqu'une opération de la prostate se termine en "véritable boucherie" !


0

Selon  Le Parisien , un homme de 60 ans est mort, jeudi 14 janvier, lors d'une banale opération de la prostate.

"Nous sommes tous parvenus à la conclusion que cette intervention était une véritable boucherie." a constaté l'équipe médicale du centre hospitalier Jacques-Cœur, à Bourges (Cher), qui a participé à l'opération d'Henri Latour.

D'après le quotidien, une enquête préliminaire est en cours après qu'une plainte pour "homicide involontaire" a été déposée par la famille de la victime contre le chirurgien urologue.

L'avocat de la famille estime que le chirurgien à commis "plusieurs fautes caractérisées", décrites notamment dans le rapport de l'anesthésiste et adressé à la direction de l'hôpital.

"Le chirurgien n'est pas dans son état normal, inaccessible à tout raisonnement", peut t'on lire d'une note établi par un coordinateur du bloc. Lorsque l'anesthésiste a indiqué que le patient était endormi, mais pouvait tout entendre, le chirurgien décide de l'endormir complètement.

C'est à partir de ce moment-là, que l'opération vire au cauchemar indique le journal.

Le chirurgien multiplie alors les gestes brutaux et provoque de violentes hémorragies de plus de "cinq litres". Le sang qui est alors transfusé n'est pas suffisant pour sauver le patient, dont l'état se dégrade.

A 15h25, l'anesthésiste indique que l'homme "n'est pas bien et qu'il faut arrêter l'intervention".

Cette décision ne sera finalement prise qu'à 15h52. Le patient décèdera à 16h09.

Face à ces accusations, le chirurgien nie toute faute: "J'estime avoir tout fait dans les règles de l'art, mais le risque zéro n'existe pas."

Depuis, les anesthésistes ont décidé de ne plus travailler avec ce chirurgien "pour des raisons de compétences et d'aptitude mentale". 


M6 diffuse des images de Matéo et sa famille... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page