By jeanmarcmorandini.com
Santé

Faye (2 ans) est décédée d'une méningite: "Elle s'est battue à fond pendant deux semaines", racontent ses parents


0

La petite Faye (2 ans) est décédée d’une méningite. "Elle s'est battue à fond pendant deux semaines", racontent ses parents.

La photo de son petit corps attaqué par la maladie avait fait le tour des réseaux sociaux. 

Faye Burdett n'a pas pu être vaccinée contre la méningite peut-on lire dans le Dailymail .

Ses parents ont décidé de publier ces images pour soutenir une campagne visant à rendre la vaccination disponible pour tous les enfants.

"Nous avons dit à l’hôpital que les choses devaientt changer. Nous ne pouvons pas imaginer un autre enfant ayant à souffrir comme Faye a dû le faire. Voilà ce qui nous motive."

Neil et Jenny se sont rendus au parlement britannique pour entendre les députés débattre du vaccin contre la méningite B. 

"J’ai envoyé un message à M. Cameron mercredi dernier pour lui demander s’il allait assister au débat en tant que député, ou, s’il ne pouvait pas, s’il allait envoyer quelqu’un de son cabinet. Je n’ai eu aucune réponse."

La malade était si virulente que les médecins souhaitaient amputer les jambes, un bras et peut-être les deux pour sauver la petite fille. Mais deux jours avant sa mort, le 14 Février, les reins de Faye ont lâché.

"La chose la plus gentille pour Faye était de la laisser partir.  Elle était notre seul enfant, et notre vie tournait autour d’elle, dit Jenny. Toute la maison est pleine de Faye. Nous avons encore sa cuisine de jouets dans la baie vitrée et sa petite table et des chaises près de la cheminée" raconte  Neil.

Et de revenir alors sur la découverte de la maladie. Un jour Faye s’est réveillée lors de sa sieste en pleurant. "Elle m’a dit qu’elle avait mal aux jambes. Comme elle était en jeans, je me suis dit que c’était ça le problème. Mais elle avait encore mal après que je lui ai enlevé. Je l’ai mise sur le canapé. Je pouvais voir qu’elle était mal à l’aise et elle a eu mal à la tête. Je savais que quelque chose clochait. Elle pleurait, s a température de Faye a continué d’augmenter jusqu’à 41c  " explique la maman.  

À l’hôpital, son état n’a pas été diagnostiqué. " On m’a dit de lui donner Nurofen", s’indigne la maman.

Les parents ont ramené Faye à l’hôpital peu après minuit, alarmés par des éruptions cutanées. "Le médecin m’a regardé et a dit : Savez-vous ce que vous regardez ? Je suis désolé de dire qu’elle a une septicémie à méningocoques" a-t-il lâché.

Les parents avaient fait vacciner la petite à sa naissance, mais pas contre cette souche !

"Elle a lutté pendant près de deux semaines. Elle était fatiguée, tellement mal. Nous avons éteint les lumières et joué la musique qu’elle aime. Nous lui avons donné un baiser… et puis nous avons réalisé qu’elle était partie. C’était la seule chose que nous pouvions faire pour elle : rendre aussi paisible et agréable que possible son départ."

Et de conclure: "Nous avons pensé que nous pourrions la protéger. En lui donnant une belle maison et de l’amour. Nous avons pensé qu’elle allait grandir pour être une jeune fille bien équilibrée.   Si ce gouvernement est en mesure de protéger les enfants de ce pays, ils le devraient. Si rien ne se passe et qu’ils disent que la vaccination n’est pas obligatoire, ils seront surpris de voir que je peux crier fort !"

Deux autres enfants sont morts depuis Faye. Ici, nous avions relaté celle d'un autre enfant dont les parents avaient aussi souhaité rendre publique cette tragédie pour faire bouger les politiques.


Royaume-Uni: Ils publient la photo de leur... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page