By jeanmarcmorandini.com
Santé

Google va accéder aux dossiers médicaux de 1,6 million de patients anglais


0

Google pour sa société Deepmind, s’intéresse de près à la santé et a négocié avec le Royal Free NHS Trust d’accéder aux dossiers médicaux de 1,6 million de patients anglais révèle  NewScientist .

Le Royal Free NHS Trust est un centre hospitalier regroupant pas moins de trois hôpitaux sur Londres. 

Grâce à cet accord délivré par NHS, la société pourra bénéficier de ce large éventail de données enregistrées au cours des cinq dernières années. 

«Cela comprendra des informations sur les personnes séropositives par exemple, ainsi que des détails sur des overdoses ou avortements», peut-on lire sur le site.

Google met sur pied une plate-forme baptisée Patient Rescue qui aura pour but de diagnostiquer les risques pour des patients, de développer certaines maladies en fonction de leurs antécédents.

Cet accord prévoit de donner à DeepMind l’accès à toutes les données médicales des patients de ces établissements de ces cinq dernières années.

Ce n’est pas la première fois que Google et le NHS travaillent ensemble. En février, DeepMind avait ainsi développé une application dédiée au traitement des maladies du foie

Google n’aura pas le droit d’exploiter ces données pour ses autres activités. Elles devront ainsi être stockées par une entreprise tierce basée au Royaume-Uni, une entreprise qui contrôlera les accès et qui s’assurera que le géant américain respecte bien les termes de ce contrat.

Dans un communiqué , la Royal Free NHS Trust atteste que ses données ne permettent pas une éventuelle identification. Mais selon le rapport que s’est fourni New Scientist, il semblerait que des noms, adresses, des numéros de sécurité sociale et même des photos soient visibles. «La digitalisation des soins va largement sourire aux malades du 21e siècle. Mais les patients du NHS doivent savoir si leurs données seront sécurisées et si elles ne pourront être vendues ou utilisées de façon inappropriée», a déclaré George Freeman, ministre britannique des sciences. 

La santé n'intéresse pas seulement Google, indique les Échos. IBM a déjà conclu des partenariats avec plusieurs établissements américains pour aider les médecins à établir leurs diagnostics. Apple développe la plateforme HealthKit. 


Atteint d'un cancer au cerveau, Ambroz a subi... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page