By jeanmarcmorandini.com
Santé

Hôpital : 34% d'internes en médecine générale victimes de burn-out et plus prompts à faire des erreurs


0

Selon une enquête réalisée par les journalistes de France 2, le décret censé limiter le temps de travail des médecins internes ne serait pas suivi par la majorité des services hospitaliers.  Une réforme du 1er mai 2015 limitait la durée de travail des internes en médecine à 48 heures par semaine.

Dans une lettre récemment publiée par Le Quotidien du médecin, la mère d’un interne en chirurgie qui s’est donné la mort le 15 février rapporte que son fils présentait des « signes d’épuisement professionnel » liés à une « charge de travail excessive ». « Les conditions de travail des internes en médecine doivent maintenant être connues de tous et mises en débat », demande-t-elle.

Un an après ce décret, trois quarts des services des hôpitaux ne l'appliquent pas. "Je pense qu'on arrive tous au moins à 60-65 heures par semaine", confie Paul, interne en médecine. Un manque de personnel Repos supprimé et journées surchargées, cela peut avoir des conséquences dangereuses pour les patients. "On est plus prompt à faire des erreurs", affirme Paul.

Pour aider les futurs médecins en détresse, un dispositif a été lancé : une cellule d'écoute des internes. 34% d'internes en médecine générale auraient été victimes de burn-out. 

 

 


Hôpital : 34% d'internes en médecine générale... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page