By jeanmarcmorandini.com
Santé

Trente ans de mobile et pas plus de cancers détectés selon une étude


0

L'usage du téléphone mobile n'augmenterait pas le risque de cancers cérébraux, selon des chercheurs de l'université de Sydney qui viennent de publier dans The International Journal of Cancer Epidemiology .

Les chercheurs Simon Chapman, Lamaie Azizi, Qingwei Luo, et Freddy Sitas ont comparé l'évolution du nombre de cancers cérébraux en Australie depuis 1982 soit trente ans après l'apparition de la téléphonie mobile.

Entre 1982 et 2012, plus de 34.000 tumeurs cérébrales ont été diagnostiquées en Australie (20.000 chez des hommes, 14.000 chez des femmes), tandis que le pourcentage d'Australiens équipés augmentait considérablement : 9 % des plus de 20 ans possédaient un mobile en 1993, ils seraient plus de 90 % aujourd'hui.

En conclusion, la fréquence des cancers du cerveau est restée plutôt stable.

Selon le Figaro, les plus alarmistes affirment que l'usage du téléphone portable entraînent une hausse de l'incidence des cancers cérébraux de 50 %. Dès lors, le nombre de tumeurs pour 100.000 habitants devrait aujourd'hui être de 11,7 pour les hommes, 7,7 chez les femmes.

La seule augmentation significative observée l'a été chez les plus de 70 ans et a débuté bien avant l'apparition des téléphones portables. Les scientifiques y voient plutôt une corrélation avec l'apparition dans les années 1980 de techniques d'imagerie capables de voir des tumeurs là où, autrefois, les symptômes faisaient supposer une attaque cérébrale ou une démence.

«Notre étude suit celles déjà publiées aux États-Unis, en Angleterre, dans les pays nordiques et en Nouvelle-Zélande, où aucune confirmation de l'hypothèse “les téléphones portables causent le cancer” n'a pu être trouvée », indique sur le site Internet The Conversation Simon Chapman, professeur émérite en santé publique et co-auteur de l'étude.

En France selon Catherine Hill, épidémiologiste du cancer à l'Institut Gustave-Roussy : «L'évolution de l'incidence des tumeurs cérébrales n'a rien à voir avec les téléphones portables, mais seulement avec la qualité du diagnostic! En supposant qu'un surrisque existe, il sera de l'ordre de l'indétectable. C'est étonnant, les gens continuent à fumer mais ils ont peur de leur téléphone portable…»


Voici comment envoyer votre ordonnance, sur l... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page