By jeanmarcmorandini.com
Santé

La e-cigarette privée de publicité: Les professionnels craignent un essoufflement du marché


0

Une ordonnance parue au Journal Officiel ce 20 mai transpose la directive européenne sur les produits du tabac. Parmi elles, l’interdiction de toute « propagande ou publicité directe » en faveur de l’ e-cigarette et ses dérivés.  La France rejoint ainsi 26 pays dans le monde qui ont déjà adopté une telle législation.

  "Maintenant, Max vapote", c'est la première et la dernière publicité télévisée pour les cigarettes électroniques. Elle est désormais interdite en dehors des 2 000 points de vente en France et logiquement, la profession tousse. "C'est une censure extrêmement violente qui va nous interdire complètement de communiquer auprès de nos clients, or le vapotage est un moyen efficace de réduction du risque tabagique et nous considérons que tout ce qui peut mettre les fumeurs français à distance des produits du vapotage est une mauvaise décision", réagit Jean Moiraud, président de la fédération interprofessionnelle de la vape (FIVAPE). 

Rédigée il y a deux ans, la directive européenne veut éviter que la cigarette électronique ne soit une porte d'entrée vers la cigarette électronique. Pour les vapoteurs, c'est exactement l'inverse. Ils voient la cigarette électronique comme un bon moyen d'arrêter de fumer. "J'ai fumé pendant 40 ans, grâce à ça, je ne fume plus depuis six mois. C'est la première fois que ça m'arrive, je vais mieux, je ne tousse plus", explique un ancien fumeur. Le sevrage par la vape, les médecins sont aujourd'hui unanimes pour l'encourager.

L’ordonnance autorise aussi la pose d’affichettes dans les établissements qui font le commerce de cigarettes électroniques. Mais à condition qu’elles ne soient pas visibles à l’extérieur. Jacques Le Houezec, consultant en santé publique spécialisé dans la dépendance tabagique, se montre plutôt prudent quant à cette série de mesures. « Seule la publicité à l’intérieur de la boutique est autorisée, mais le texte ne dit pas clairement que cela inclut les vitrines, analyse-t-il sur le site pourquoi docteur. Un décret précisera exactement les choses. Le groupe de travail qu’on va réunir avec la DGS va permettre de le détailler point par point. »

Par ailleurs, « toute opération de parrainage ou de mécénat est interdite » si elle est destinée à faire la publicité des produits du vapotage.

Les mineurs ne pourront plus acheter de cigarettes électroniques. Vapoter sera en outre interdit dans les établissements scolaires, dans les moyens de transport collectifs fermés ainsi que les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif. « Avec ce texte, on ne sait pas ce qu’il en est pour les bars et les restaurants », souligne Jacques Le Houezec. Là encore, la décision est remise à un décret ultérieur.

 


La e-cigarette privée de publicité: Les... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page