By jeanmarcmorandini.com
Santé

Les patients mariés survivent mieux aux crises cardiaques que les personnes seules


0

Selon une étude relayée par Top Santé et réalisée par les chercheurs de l'Université d'East Anglia en Angleterre, les personnes mariées ont moins de risque de succomber à un infarctus que les célibataires ou les personnes divorcées. Par ailleurs ces personnes restent moins longtemps dans les centres de soins après un tel accident. Les résultats ont été présentés dans le cadre du congrès de la  British Cardiovascular Society  à Manchester.

188 000 hospitalisations sont attribuées chaque année à une crise cardiaque au Royaume-Uni, soit une toutes les trois minutes.

Les scientifiques puisent leurs données dans les dossiers médicaux de 26 000 personnes ayant fait un séjour dans les hôpitaux du Nord de l'Angleterre entre janvier 2000 et mars 2013.

"Une crise cardiaque peut avoir des effets physiques et psychiques dévastateurs. Le soutien d'un conjoint peut avoir un effet bénéfique sur les survivants et même aider à minimiser l'impact de l'infarctus" explique le Dr Mike Knapton, de la British Heart foundation.

"Lorsque vous avez une crise cardiaque, que vous soyez marié ou non, l'important est de vous rappeler que vous n'êtes pas seul. Une inscription à un cours de réadaptation cardiaque, par exemple, va vous aider à récupérer physiquement, psychologiquement, mais aussi vous aider à rencontrer des personnes avec des expériences similaires, qui savent ce que vous avez vécu", a-t-il ajouté dans  The Guardian  .

L'étude a pu être réalisée grâce à un algorithme prenant en compte la morbidité, la comorbidité ainsi que la durée de séjour à l'hôpital et en compilant les données de santé d'un million de personnes dans le Nord de l'Angleterre. Les scientifiques ont constaté que les personnes mariées avaient un risque 14 % moins élevé de mourir après une crise cardiaque que les personnes seules. Elles passent aussi en moyenne 2 jours de moins à l'hôpital.

L'étude souligne l'importance du soutien physique et émotionnel après un tel événement.Pour l'un des auteurs, le Dr Nicholas Gollop, ces « résultats ne devraient pas être une source de préoccupation pour les personnes qui sont seules et qui ont eu une crise cardiaque, mais ils doivent rappeler à la communauté médicale l'importance de considérer le soutien qu'obtiendra les patients une fois qu'ils seront sortis de l'hôpital ». 


La vidéo de l'émouvante réaction de Trevor, 15... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page