By jeanmarcmorandini.com
Psy

Elsa Godart, docteure en psychologie: " Le selfie est un “acte d’onanisme de l’hyper modernité, aux limites de l’hyperindividualisme"


0

Poster des photos de soi sur les réseaux sociaux tourne rarement à votre avantage. Appelés Selfies (Self : soi, -ies : pluriel du mot) ils sont de plus en plus présent dans nos actualités Facebook et Twitter. C’est une photo de soi prise par soi-même dans un endroit qui peut être n’importe lequel.

Selon Elsa Godart, docteure en psychologie interrogée par le quotidien belge La Libre , cela traduit un hyperindividualisme. 

“Ce sont des comportements qui sont devenus évidents, simples. On fait ça de façon automatique ou presque. C’est enraciné dans nos comportements les plus habituels.”

La spécialiste dénonce les excès et les compare à la boulimie: “Manger du chocolat tous les jours n’est pas la même chose que manger 3 kilos de chocolat par jour. Le virtuel, d’une certaine manière, nous met à distance d’une certaine forme de bon sens, de jugement. On est pris dans le mouvement de la Toile, on perd une certaine conscience des choses. C’est ça le risque, c’est qu’on s’oublie dans le virtuel . On est pris dans le mouvement. C’est ce qui fait qu’Obama prendra un selfie aux obsèques de Mandela.” La psychologue compare même cet acte à “un onanisme de l’hyper modernité. On touche aux limites de l’hyperindividualisme.Il y a une forme de boulimie de reconnaissance et en même temps une sorte de solitude parce que cela se fait dans un mode d’isolement. C’est ça l’hyperindividualisme. À un moment donné, il faut sortir de cet onanisme, de cet hyperindividualisme, d’aller à la rencontre de l’autre à l’heure d’un humanisme 2,0.”

Pour elle c'est purement un “acte d’égotisme.C’est vraiment un souci de soi, un questionnement autour de soi, même s’il n’y a pas que ça dans le selfie, ça peut être quelque chose de spontané, de très ludique...”

Selon le New York Daily News, des chercheurs ont prouvé que plus on postait des Selfies, plus le lien social que l’on a avec ses amis de réseaux sociaux diminuait. Cette étude démontre de plus que ce type de photo était jugé négativement. David Houghton le directeur de cette recherche affirme que ces images seraient les plus ennuyeuses de toute la toile. « Si l’on poste plus de 3 fois par jour, ce type de photo, on risque d’irriter les autres ». En effet, « si un de vos contact monopolise votre fil d’actualité, vous le supprimeriez car ce n’est pas ce pourquoi vous êtes là ».

 

 


Brahim Zaibat se justifie après son selfie avec... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page