By jeanmarcmorandini.com
Psy

Prêtre égorgé: Adel Kermiche hospitalisé à Rouen dans un service spécialisé dans la psychopathologie


0

Le Monde révèleles principaux éléments du dossier d’Adel Kermiche, 19 ans l’un des deux meurtriers du prêtre égorgé le 26 juillet dans l’église de Saint-Etienne-du Rouvray .

Durant son incarcération, une enquête de personnalité a été réalisée (entre octobre 2015 et février 2016). La justice apprend dès lors que de 6 à 13 ans, Adel Kermiche a été suivi dans un centre médico-psychologique.

« Hyperactif » il suit un « traitement médicamenteux ». À l’école primaire, ses instituteurs pointent du doigt son comportement troublant. « Ange ou démon ? Selon les jours… Quelquefois enfant modèle, (…) le plus souvent agressif, énervé et pas en état de travailler. »

Les « difficultés » s'accentuent durant l’adolescence : il est exclu de son collège en classe de cinquième pour des « troubles du comportement ». Il est alors hospitalisé à Rouen dans un service spécialisé dans la psychopathologie de l’adolescence ; par la suite il sera suivi à l’hôpital de jour de Saint-Etienne-du-Rouvray. Il a alors 12 ans.

Il devient « ingérable sur le groupe » au point qu’il faut parfois « le contenir dans une pièce fermée », il est même placé durant quinze jours en milieu fermé dans l’unité psychiatrique du centre hospitalier spécialisé du Rouvray. Puis il intègre, à l’âge de 13 ans, un institut thérapeutique et pédagogique.

Deux ans plus tard, il retrouvera une scolarité normale, en classe de quatrième. Mais en raison de « problèmes relationnels », il est renvoyé quelques jours de son lycée en 2013, ce qu’il vit comme une injustice.

Une de ses professeurs rapporte là encore des troubles du comportement accompagnés de « violences physiques et verbales envers ses camarades » ainsi qu’un « comportement physique provocateur », tout en constatant un « niveau scolaire supérieur » aux autres élèves. Sa scolarité s’arrêtera à l’âge de 16 ans. « J’ai l’impression de ne pas arriver à concrétiser mes projets. J’essaye de m’insérer, de travailler, d’avoir une copine, mais à chaque fois il y a une difficulté, et c’est éprouvant », confiera-t-il à l’enquêteur de personnalité.

En 2015, il n’est plus suivi par l’institut thérapeutique et pédagogique pour la première fois depuis cinq ans et qu’il est au chômage. Il fait la connaissance d’Adel Bouaoun et se radicalise en moins de deux mois. « Il m’a dit que c’était mieux, beaucoup mieux qu’ici où il n’y a pas de travail, que c’était plus facile là-bas », racontera-t-il au juge.

Incarcéré depuis 10 mois à la suite d'une deuxième tentative de rejoindre la Syrie, la magistrate qui suit son dossier ordonne, le 18 mars dernier, son placement sous contrôle judiciaire.

Elle motive son ordonnance par le fait qu’il aurait « pris conscience de ses erreurs », qu’il a eu des « idées suicidaires » durant son incarcération.

Adel Kermiche sort de prison et est assigné à résidence chez ses parents, équipé d’un bracelet électronique. Son contrôle judiciaire lui interdit de quitter le département de la Seine-Maritime et il doit se soumettre à une prise en charge psychologique. Il a l'autorisation de quitter le domicile familial qu’entre 8 h 30 et 12 h 30 en semaine. Une messe était célébrée, dans la matinée du 26 juillet, en l’église de Saint-Etienne du Rouvray. Il passe à l'acte .


Saint-Etienne-du-Rouvray : Le témoignage... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page