By jeanmarcmorandini.com
Santé

Faute d'argent, les plus pauvres sacrifient leur santé selon le Secours populaire


3

Les difficultés financières poussent une partie significative de la population, et surtout de foyers modestes, à retarder des soins ou à y renoncer totalement selon le Secours populaire.

"C’est particulièrement le cas dans le domaine dentaire et optique, où l’on observe une hausse inquiétante du report ou du renoncement aux soins, particulièrement chez les plus modestes : la moitié des Français dont le revenu mensuel net du foyer est inférieur à 1 200 euros ont déjà dû reporter ou renoncer à une consultation chez un dentiste (+ 22 points par rapport à 2008) et plus d’un tiers chez un ophtalmologiste (39 % ; + 9 points).

Les Français sont d’ailleurs conscients de l’augmentation des inégalités d’accès à la santé (68 % pensent qu’elles se sont aggravées au cours des dernières années). Ils sont sensibles à l’action du Secours populaire dans ce domaine et donnent avant tout la priorité à l’accès aux soins pour les enfants. Des enfants dont il ne faut pourtant pas oublier les parents.

Car souvent, en leur donnant la priorité, ce sont leurs parents qui mettent leur santé entre parenthèses, voire même en danger."

"Dans ses permanences d'accueil, le Secours populaire perçoit une dégradation de l'état de santé de familles, de mères seules, de jeunes, de retraités, de beaucoup d'enfants. Fait récent, le travail n'apporte plus forcément la garantie d'une autonomie financière: certains salariés ne sont plus à l'abri des privations et peinent également à se soigner".

Sur l'ensemble des Français interrogés, 68 % estiment que les inégalités en matière d'accès à la santé se sont aggravées au cours des dernières années.

Plus du tiers des sondés (38%) a déjà connu la pauvreté et cette proportion augmente (3 points de plus par rapport à 2015, selon le baromètre Ipsos)

"Comme le pointait déjà le baromètre Ipsos-SPF en 2013, les femmes sont souvent le plus affectées (39%). Emplois précaires, temps partiel subi, chômage : ces dernières paient un lourd tribut à la crise mais aussi aux persistantes inégalités de genre. Les ouvriers et employés comptent aussi parmi la catégorie la plus exposée", explique l'association.


La résistante aux antibiotiques favorise la... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page