By jeanmarcmorandini.com
Régime

Manger sainement c'est bien, mais tous nos efforts peuvent être ruinés ... par le stress !


0

Selon une étude de l'université de l'Ohio publiée dans le journal Molecular Psychiatry , manger sainement c'est bien mais tous nos efforts peuvent être ruinés par le stress.

Une nouvelle étude, publiée dans la revue Molecular Psychiatry , suggère que le stress éradique les effets positifs des bonnes graisses.

L'American Heart Association (AHA)  fournit des lignes directrices  pour la consommation de graisses. Et de noter que les graisses alimentaires sont cruciales pour l' énergie et la croissance cellulaire de l'organisme. En outre, les graisses alimentaires protègent les organes et garde le corps au chaud.

 Les gras saturés et trans sont ceux qui peuvent augmenter les niveaux du mauvais  cholestérol  dans le corps, tandis que les acides gras monoinsaturés et polyinsaturés peuvent abaisser le taux de mauvais cholestérol. Ceux-ci ont été considérés comme les «bons» gras.

Même si notre hygiène alimentaire est irréprochable, tous nos efforts peuvent être ruinés par le stress selon des chercheurs du centre médical Wexner de l’université d’état de l’Ohio.

Être anxieux peut contrecarrer les effets bénéfiques d’une alimentation saine.

Le docteur Janice Kiecolt-Glaser et son équipe ont suivi un groupe de 60 femmes âgées de 53 ans dont  38 ont guéri d'un cancer du sein.

Sur deux jours différents, les participantes ont été assignées au hasard à manger l'un des deux petits déjeuners: l'un composé de biscuits et de sauce avec des œufs et des saucisses qui ont été en grande partie fabriquées avec des graisses saturées d'huile de palme, ou un petit-déjeuner identique fait principalement avec de l' huile de tournesol monoinsaturés  connue pour ses propriétés anti-inflammatoires.

Les chercheurs ont ensuite analysé le niveau de stress de ces dernières et ont ensuite prélevé des échantillons sanguins. 

Les résultats ont montré que les personnes qui mangeaient la version plus saine, et qui n’étaient pas stressées, avaient moins d’inflammations. C hez les femmes qui ont eu des journées stressantes, cette différence a disparu, et en tant que tels, manger un petit déjeuner avec "mauvais gras" était la même chose que manger un avec «bon gras».  « Cela prouve que les niveaux de stress entrent vraiment en interaction avec ce qu’on mange, dit le docteur au Daily Mail Online. Peu importe ce que ces femmes mangeaient, si elles étaient stressées, elles avaient plus d’inflammations. » 

 

 


Je mange quoi quand j'ai du cholestérol ? Le... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page