By jeanmarcmorandini.com
Régime

Le soja, pourquoi tant de précautions ? Est-ce vraiment bon pour la santé? La réponse et les conseils du nutritionniste Jean-Michel Cohen


0

Le soja, pourquoi tant de précautions ? Le Docteur Jean-Michel Cohen répond à cette question.

La consommation de l’ensemble des produits à base de soja a fortement augmenté ces dernières années. Ces produits sont consommés essentiellement par les végétariens, végétaliens , ou simplement par un public désireux de réduire sa consommation de protéines animales et/ou de laitages pour des raisons de santé et/ou de convictions.

Les produits les plus consommés sont :
- Le tonyu ou « lait » de soja nature ou aromatisés, en substitution du lait
- Les desserts au soja, en substitution des produits laitiers
- La crème de soja, le tahin, en substitution des matières grasses animales
- Le tofu, le tempeh ou les steaks végétaux, en substitution des viandes et poissons
- Graines de soja, en substitution des viandes et poissons
- Sauce soja, miso, en assaisonnement
- Les compléments alimentaires à base de soja

Les intérêts du soja :
- C'est l'une des seules protéines végétales qui contient tous les acides aminés essentiels.
- Une bonne qualité de ses acides gras. On diminue notre consommation d’aliments d’origine animale, qui contiennent des gras saturés et trans.
- Le soja est également dépourvu de cholestérol.
- Sans lactose, la boisson de soja et les spécialités conviennent tout particulièrement aux personnes intolérantes au lactose et sont adaptées en cas d’allergie aux protéines de lait de vache.
- Les isoflavones de soja semblent avoir une action favorable sur les vaisseaux sanguins.

Pourquoi prendre des précautions ?
- Les phyto-oestrogènes qui sont proches des oestrogènes (hormones) exercent des effets hormonaux sur l'organisme à différents stades de la vie (notamment pendant la grossesse et allaitement)
- Le soja peut nuire au fonctionnement normal de la glande thyroïde ou interférer avec l'assimilation du traitement.
- Il existe des risques d’interactions avec d’autres traitements hormonaux (par ex : tamoxifène). La consommation de phyto-estrogènes devrait être également évitée dans ces situations.
- On retrouve l’éventualité de réactions allergiques au soja, qui justifie d’être particulièrement prudent en cas de terrain allergique.
- Les études animales montrent que les isoflavones en excès peuvent favoriser la prolifération et la croissance de tumeurs mammaires hormonodépendantes.

CONCLUSIONS/RECOMMANDATIONS ANSES :
Les consommateurs devraient éviter de cumuler les sources de phyto-estrogènes : par exemple aliments dérivés du soja et compléments alimentaires, ou compléments alimentaires composés de plusieurs types de phyto-estrogènes (isoflavones, coumestane...), en particulier si les apports totaux en phyto-estrogènes ne sont pas précisés.
On évite tous les compléments alimentaires à base de soja et on minimise la consommation d'aliments au soja chez les femmes en cours de grossesse et d'allaitement, les jeunes enfants, ainsi qu'à la suite d'un cancer hormonédépendant.

Jean-Michel Cohen

 

 

 

 

 

 


Blake Lively : pas de gluten ni de soja pour... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page