By jeanmarcmorandini.com
Sexe

Santé sexuelle: Le gouvernement lance un plan de reconnaissance et d'amélioration des pratiques


0

Le gouvernement lance un plan de reconnaissance et d'amélioration des pratiques sexuelles.

« L’objectif de cette stratégie est ambitieux : faire en sorte, dès 2020, que 95 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut, que 95 % des personnes séropositives aient accès à des traitements et que 95 % des personnes sous traitement aient une charge virale indétectable », a notamment expliqué  la ministre de la Santé Marisol Touraine  dans un  communiqué.

Selon l’Organisation mondiale de la santé : « La santé sexuelle est un état de bien- être physique, émotionnel, mental et social en matière de sexualité, ce n'est pas seulement l'absence de maladie, de dysfonctionnement ou d'infirmité. La santé sexuelle exige une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, ainsi que la possibilité d'avoir des expériences sexuelles agréables et sécuritaires, sans coercition, ni discrimination et ni violence. Pour atteindre et maintenir une bonne santé sexuelle, les Droits Humains et Droits sexuels de toutes les personnes doivent être respectés, protégés et réalisés». La santé sexuelle fait partie intégrante de la santé, du bien-être et de la qualité de vie dans leur ensemble.

De nombreux indicateurs liés à la santé sexuelle sont peu satisfaisants et démontrent que les approches centrées sur l’individu et les pathologies ont atteint leurs limites d’efficacité.

25% des écoles déclarent n’avoir mis en place aucune action d’éducation à la sexualité malgré l’obligation légale montrant que l’éducation à la sexualité est encore insuffisamment déployée selon le baromètre réalisé par le Haut Conseil à l’Égalité

Un tiers des grossesses reste non prévu et aboutit 6 fois sur 10 à une IVG, malgré un niveau de contraception élevé, les grossesses non désirées restent trop importantes aboutissant notamment à des interruptions volontaires de grossesse.

Une augmentation de 10% d’IST chez les 15-24 ans entre 2012 et 2014 et chez les populations vulnérables (10), les IST sont en recrudescence et touchent plus spécifiquement les jeunes ;

Près de 6000 nouvelles séropositivités en 2015, même si l’épidémie du VIH est globalement stable depuis 2007 (12), elle reste alarmante chez les HSH (qui représentent 43% des nouvelles découvertes de séropositivité en France) et importante chez les hétérosexuel.le.s né.e.s à l’étranger (38%).

La couverture vaccinale VHB est insuffisante chez les adolescents et les adultes exposés (43% des adolescents de 15 ans (2009)) et la couverture vaccinale HPV est également trop faible (28.3% des jeunes femmes de 16 ans).

Une femme sur 7 et un homme sur 25 déclarent avoir subi au moins une forme de violence sexuelle au cours de leur vie.

Des discriminations sociales, notamment les inégalités entre les femmes et les hommes, homophobie (31% des HSH ont été victimes d’actes homophobes au cours des 12 derniers mois (2012) (16)), qui impactent la santé mentale et génèrent une mauvaise estime de soi.

Des difficultés liées à la sexualité varient de 35 à 65% en fonction de l’âge, du sexe. Les troubles et dysfonctions sexuelles varient (13% à 38%) en fonction de l’âge, du sexe et des comorbidités associées.

 

 

 


Au 15 ème siècle une femme pouvait convoquer... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page