By jeanmarcmorandini.com
Santé

Chirurgie esthétique : la gynécomastie est l'une des opérations les plus pratiquées chez les hommes


0

On considère souvent à tort que la chirurgie esthétique concerne uniquement les femmes.

Dans son rapport de juillet 2015, la Société Internationale de Chirurgie Esthétique et Plastique (l’ISAPS) établit que 15% de la demande mondiale concerne les hommes.

Les opérations les plus pratiquées chez les hommes sont la chirurgie des paupières, la rhinoplastie, la liposuccion, et la gynécomastie. Je suis confronté régulièrement à des hommes qui souffrent d’un mal-être profond causé par leur apparence physique.

L’une des principales causes de cette souffrance psychologique porte sur un complexe lié à leur poitrine qui s’apparente parfois à celle des femmes.

Il est important de rappeler que le sein est constitué de glande mammaire mais aussi de graisse, chez l’homme comme chez la femme. Deux causes peuvent être à l’origine d’un développement anormal, souvent depuis l’adolescence, de la poitrine masculine : la gynécomastie qui entraîne un développement excessif de la glande mammaire ; et l’adipomastie qui concerne un excès de graisse dans le sein masculin.

Dans de rares cas, la gynécomastie ne touche qu’un sein, elle concerne généralement les deux. Son origine est souvent médicale, liée à certaines maladies endocriniennes (comme l’hyperthyroïdie, l’adénome à prolactine pour ne citer que les plus fréquentes), certains cancers (le testicule) ou la prise de médicaments ou stéroïdes anabolisants chez les culturistes.

Il arrive parfois que la gynécomastie ne résulte d’aucune cause, elle est alors dite idiopathique.

L’adipomastie, à ne pas confondre avec la gynécomastie, est principalement causée par un surpoids et ne présente aucun signe de développement excessif de la glande mammaire.

Afin de poser le bon diagnostic, on réalise un bilan sanguin et radiologique car les deux traitements ne sont pas les mêmes. Le traitement chirurgical de la gynécomastie se fait en retirant, par une petite incision autour de l’aréole, la glande anormalement développée.

Cette glande est ensuite envoyée en analyse anatomopathologique pour éliminer également un cancer du sein. Cette intervention est prise en charge par la sécurité sociale.

L’adipomastie est traitée le plus souvent par une simple liposuccion. Cette intervention est courte, comprend peu de risques, et laisse des cicatrices pratiquement invisibles.

Pour apprécier pleinement les résultats d’une telle intervention, il faut parfois attendre deux mois, afin que la cicatrisation soit bien avancée voire achevée, et que les œdèmes se résorbent.

Au terme de cette période, le sein aura épousé parfaitement le muscle pectoral. Plus d’informations sur :  https://www.lachirurgieesthetique.org/interventions/gynecomastie.html


L'homme le plus gros du monde par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page