By jeanmarcmorandini.com
Santé

Une étude canadienne suggèrent que le somnambulisme a une forte composante génétique


0

Une équipe de chercheurs canadiens a réalisé une étude, publiée  dans la revue JAMA Pediatrics, qui démontre l'existence d'un lien entre le somnambulisme passé ou présent des parents et celui de leurs enfants.

En étudiant les données du sommeil de 1940 enfants nés en 1997 et 1998 et les résultats de questionnaires remplis par leurs parents, les chercheurs ont pu établir que les enfants dont un des parents est ou a été somnambule ont 3 fois plus de chances de le devenir.

Si les deux parents connaissent des phases de somnambulisme, le risque que leur enfant en connaissent également est multiplié par 7. Parmi les enfants qui développent le somnambulisme, 61,5% ont deux parents somnambules, 47, 4% ont un père ou une mère somnambule alors que 22,5% n'ont aucun parent somnambule.

"Ces résultats suggèrent que le somnambulisme a donc une forte composante génétique

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page